Responsables :
– Claire Tetrel, Conservatrice des Grandes Cabanes du Vaccarès Sud, OFB
– Elisabeth Faliex & Elsa Amilhat, Chercheuses, CEFREM/Université de Perpignan
– Delphine Nicolas, Chercheuse, Tour du Valat, Arles.

Descriptif du sujet de stage :
Contexte
L’anguille européenne (Anguilla anguilla) est une espèce migratrice amphihaline qui se reproduit dans l’Océan Atlantique Nord et croît dans les eaux continentales européennes et nord-africaines. Cette espèce présente de fortes densités dans les habitats côtiers tels qu’estuaires ou lagunes, où elle représente une ressource halieutique de premier intérêt. Le stock de l’anguille a fortement diminué depuis les années 1970s (ICES/WGEEL, 2020) et l’espèce est classée en danger critique d’extinction par l’UICN (Union internationale pour la Conservation de la Nature) depuis 2008. Dans chaque état membre de l’Europe, l’anguille bénéficie depuis 2007 de plans de gestion nationaux. L’hydrosystème lagunaire du Vaccarès, localisé en Camargue entre les deux bras du Rhône, est l’un des sites retenus par le plan de gestion français pour suivre l’état de la population en France.
La croissance de l’anguille en eaux continentales dure plusieurs années : de 2 à 15 ans pour les mâles et de 3 à plus de 30 ans pour les femelles. La durée de la croissance dépend de la localisation géographique (plus longue au Nord qu’au Sud de son aire de répartition) et du type d’habitat occupé (Acou et al., 2003 ; Melià et al., 2006a ; Vélez-Espino & Koops, 2010).
Les systèmes lagunaires sont des milieux dynamiques, qui peuvent être constitués d’une mosaïque d’habitats diversifiés et dont les caractéristiques physico-chimiques et hydrologiques peuvent évoluer drastiquement au cours du temps. Par ailleurs, les lagunes présentent souvent des fonctionnements hydrauliques artificialisés, où la gestion de l’eau est contrôlée en fonction des usages. Ce sont également des milieux sous hautes pressions anthropiques du fait de l’urbanisation et des activités portuaires, industrielles ou agricoles. Afin d’optimiser les mesures de conservation de l’anguille européenne en milieu lagunaire, il est indispensable d’acquérir de meilleurs connaissances scientifiques relatives à la distribution des anguilles à l’intérieur des systèmes lagunaires, à leurs conditions de croissance par type d’habitat, ainsi qu’à leurs mouvements migratoires dans le temps et l’espace (Bevacqua et al., 2007 ; 2009 ; Desprez et al., 2013).
Ce stage s’inscrit dans un projet qui vise à améliorer les connaissances concernant la production d’anguilles argentées par type d’habitat à l’intérieur d’un milieu lagunaire et à identifier si certains habitats sont plus favorables à cette production à la fois en termes de quantité et de qualité.
Objectifs
Ce stage a pour objectif de déterminer et de comparer l’âge à l’argenture et le taux de croissance de l’anguille européenne entre différents habitats camarguais en utilisant l’otolithométrie. Les otolithes sont de petites concrétions calcaires que l’on retrouve dans l’oreille interne des vertébrés. De l’éclosion à la mort, des anneaux de croissance se forment en périphérie de l’otolithe. L’étude des otolithes permet de déterminer l’âge et la vitesse de croissance des individus.
Cinq habitats, présentant une gestion hydraulique, des conditions physico-chimiques et des contaminations chimiques contrastés, sont inclus dans cette étude. Par site, les otolithes d’un maximum de 60 individus seront préparés et lus. Les résultats seront comparés entre les différents sites d’échantillonnage et, éventuellement, confrontés à d’autres résultats obtenus par le passé (Melià et al., 2006b ; Panfili et al., 2012 ; Panfili et al., 1994).

Profil de formation souhaitée pour le candidat :
Écologie aquatique ; méticuleux, rigoureux, précis et précautionneux dans la manipulation des échantillons, aptitude et penchant pour des manipulations en laboratoire (où il passera la plupart du temps), autonome ; maîtrise des outils statistiques et informatiques ; Logiciel R,

Conditions
Durée et période du stage : 6 mois, entre Février et Septembre 2022
Localisation : La lecture des otolithes sera réalisée au laboratoire du CEFREM à l’Université de Perpignan. Les analyses des résultats se dérouleront entre le CEFREM et la Tour du Valat (Le Sambuc, Arles).
Hébergement : À la Tour du Valat, chambre en collocation disponible sur place (~70€/mois).
A perpignan : vérifier les disponibilités et les prix (plus cher qu’à la Tour du Valat)

Candidature
Merci d’envoyer un CV détaillé, une lettre de motivation et si possible des références avant le 31 Octobre 2021 à nicolas@tourduvalat.org

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: nicolas@tourduvalat.org

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.