Financement acquis

Contexte
Prendre en compte conjointement les enjeux d’alimentation durable, de préservation de la
biodiversité et des ressources naturelles dans un contexte de changement climatique suppose une transition profonde de notre système agricole et alimentaire. Identifier les clés d’un changement de modèle agricole appelle les scientifiques à développer des approches
scientifiques innovantes, tenant compte de la complexité et des incertitudes caractérisant les
systèmes agri-alimentaires, et basées sur une collaboration active avec ses différentes parties
prenantes.
Depuis 2013, des recherches transdisciplinaires avec les agriculteurs qualifiées d’expérimentations socio-écologiques (Gaba & Bretagnolle 2020) ont été mises en place sur
la Zone Atelier Plaine & Val de Sèvre. Ces expérimentations visent à identifier de nouvelles
pratiques agricoles valorisant le rôle de la biodiversité dans la production agricole et le
fonctionnement de l’agroécosystème. Elles consistent à faire varier simultanément des
processus socio-techniques (ex. intensité de gestion) et écologiques (ex. compétition entre
plantes adventices et plantes de culture) qui conditionnent la production agricole, le revenu
des agriculteurs et/ou le maintien de la biodiversité, et à mesurer tous ces paramètres. Une
centaine d’agriculteurs se sont déjà impliqués dans la mise en œuvre de ces expérimentations (Bretagnolle et al. 2018, Catarino et al. 2019)
Les premières analyses de ces expérimentations ont mis en évidence la possibilité de réduire
l’usage d’intrants chimiques sans impact majeur sur la production agricole, et avec un double
bénéfice, en termes économiques pour les agriculteurs et pour la biodiversité (Catarino et al.
2019). Cependant ces analyses ont été menées sur un temps court et ne permettent pas de
comprendre si la participation des agriculteurs à ces expérimentations favorise à terme la
transformation de leurs pratiques.

Objectif de la thèse
Le projet de thèse a pour objectif d’analyser dans quelle mesure les expérimentations socioécologiques mises en place sur la Zone Atelier permettent de faire émerger chez les
agriculteurs des stratégies de gestion innovantes de l’agroécosystème, qu’elles soient
individuelles ou collectives, afin de réduire l’usage des pesticides tout en préservant la
production et la performance économique des exploitations agricoles. La thèse visera à
caractériser et comparer les trajectoires de pratiques (voire d’exploitations) d’agriculteurs qui
s’engagent dans les expérimentations (socio-écologiques ou autres) aux trajectoires de ceux
qui n’ont jamais participé à des expérimentations. Les suivis d’assolements, de pratiques
agricoles et de biodiversité réalisées depuis 1994 pour les plus anciens contribueront à
objectiver ces trajectoires.

Profil recherché, compétences scientifiques et techniques requises
Nous attendons des candidatures de deux types : Soit le/la candidat-e sera issu-e d’un Master en écologie, en agroécologie ou d’un cursus d’ingénieur agronome avec une spécialisation en écologie/agroécologie. Une formation complémentaire en sciences sociales ou a minima une connaissance de la littérature des « sustainability sciences » sera
alors souhaitée.

Encadrement de la thèse et localisation
Enc. : Sabrina Gaba (HDR, INRAE CEBC) et Elsa Berthet (INRAE CEBC & SAD-APT)
Localisation : Centre d’Etudes Biologiques de Chizé, 405 route de Prissé La Charrière 79360
Villiers en Bois

Pour en savoir plus sur les actions envisagées et connaitre les modalités de candidature:
https://za-plaineetvaldesevre.com/wp-content/uploads/2021/05/These_Agroecologie.pdf
Date limite de candidature : 11 juin 2021

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: sabrina.gaba@inrae.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.