Contexte :
Le programme ROSELIERE (https://programme-roseliere.fr/) a pour objectif le suivi standardisé de l’évolution de la biodiversité sur des sites anthropiques par l’application de protocoles, en partenariat avec diverses entreprises et structures naturalistes. Les résultats obtenus permettent d’étudier l’évolution des espèces sur les sites et de définir les mesures d’aménagement et de gestion à mettre en place afin d’optimiser les conditions d’accueil pour la biodiversité. Appliqué sur une 60 aine de sites en France, essentiellement constitués de carrières réaménagées ou en cours d’exploitation, le programme a permis la collecte de plus de 200 000 données qui sont centralisées au sein d’une base dédiée (Cettia-ROSELIERE). Les protocoles appliqués sont compatibles, pour la plupart, avec ceux du programme VIGIE NATURE, ce qui permet de réaliser des comparaisons de résultats entre différents types de milieux et de se reposer sur des données de référence à l’échelle nationale pour leur interprétation. Après plus de 10 ans d’application du programme, l’association ROSELIERE, qui coordonne le programme, souhaite lancer un projet de thèse visant à approfondir les analyses de données à l’échelle du réseau et à associer la communauté scientifique de façon encore plus poussée dans le programme. Cette thèse s’articulera autour de trois problématiques principales :
– Évaluer le « niveau de biodiversité » sur les carrières réaménagées / en activité par rapport à l’avant exploitation et aux milieux environnants
– Identifier les pratiques de réaménagement et de gestion les plus favorables aux espèces, en prenant en compte l’influence du contexte extérieur des sites
– Identifier les espèces à enjeux pour lesquelles les carrières ont une forte responsabilité en termes de conservation et prévoir des actions spécifiques à mener
Un sous-axe préliminaire visera à confirmer l’adéquation de la méthodologie avec les objectifs ciblés.

Missions :
Le/la thésard(e) aura pour missions les points suivants :
– état de l’art : réaliser une étude bibliographique et une veille scientifique sur la thématique biodiversité en carrières : dynamique d’évolution des espèces ou groupes d’espèces, impacts des différentes méthodes d’exploitation et de réaménagement, influence des milieux environnants et du contexte paysager, impacts différentiels selon les groupes taxonomiques…
– analyse méthodologique : vérifier l’adéquation des protocoles appliqués et la représentativité des données collectées jusqu’à présent avec les objectifs visés, proposer des améliorations de la méthodologie de collecte de données, identifier les éventuelles données complémentaires à recueillir, sélectionner les groupes taxonomiques à traiter
prioritairement, évaluer la représentativité des sites échantillonnés…
– analyse des données : comparer les données récoltées dans le cadre de ROSELIERE à celles du programme Vigie Nature ou d’autres référentiels pour évaluer le « niveau de biodiversité » des carrières et identifier les espèces à enjeux pour lesquelles les carrières ont une forte responsabilité en termes de conservation ; croiser les données de biodiversité
collectées avec celles des caractéristiques des sites (habitats, gestion, aménagements, contexte environnemental…) pour identifier les conditions qui sont les plus propices à l’installation des différents cortèges. . Ces analyses ont donc pour objectifs (i) définir les objectifs d’état à atteindre, les trajectoires et indicateurs de réussite ; (ii) évaluer l’atteinte
des objectifs du réaménagement en comparant les espèces cibles à celles réellement présentes et en tenant compte des dynamiques régionale/nationale ; (iii) évaluer les gains/pertes occasionnés par les carrières en termes de connectivité dans le paysage local (recours à de la modélisation, scénario, paramétrés à partir des données empiriques issus des deux dispositifs mobilisés (ROSELIERE & VIGIE NATURE) ; (iv) distinguer la part relative à la capacité d’accueil potentielle (habitats intrinsèques) de la part liée au temps nécessaire pour coloniser les sites (âge du site) en prenant en compte la capacité des espèces à se déplacer dans l’environnement (importance de la connectivité paysagère) proposition d’un plan d’actions : à partir des résultats obtenus, proposer, conjointement avec les entreprises
participantes, des pistes d’amélioration des pratiques et identifier les freins susceptibles de limiter leur mise en place, prioriser les actions sur les espèces à enjeu identifiées…
La mise en oeuvre de protocoles sur le terrain est envisagée pour compléter les données collectées.

Compétences recherchées :
● expérience de terrain à travers des stages et/ou précédents contrats,
● aisance rédactionnelle et esprit de synthèse,
● maîtrise des outils informatiques (SIG, excel…) et statistiques (R)
● maîtrise de l’anglais
● compétences naturalistes, notamment en botanique ou ornithologie fortement appréciées

Profil :
Formation universitaire et pluridisciplinaire de niveau Master II ou de grade équivalent en : écologie, biodiversité
Poste hébergé au sein de l’association ROSELIERE à partir de début 2022 (sous réserve d’acceptation du financement CIFRE), pour 36 mois
Poste ouvert, à compétences égales, aux travailleurs en situation de handicap.

Encadrement :
La thèse sera co-encadrée par Marion PARISOT, directrice de l’association ROSELIERE, et suivie par un groupe de travail composé d’une dizaine d’entreprises participant au programme. L’encadrement académique de la thèse sera assuré par Christian KERBIRIOU, Maître de conférences à l’Unité Mixte de Recherche du Centre d’Écologie et des Sciences de la Conservation (CESCO) et Aude ERNOULT du Maître de conférences à l’Unité Mixte de Recherche ECOBIO UMR 6553 UR1-CNRS.

CV et lettre de motivation à envoyer avant le 15/11 à : roseliere@programme-roseliere.fr
Type de contrat : CDD Thèse CIFRE
Niveau d’étude : Bac +5 et +
Localisation : l’accueil physique du/de la doctorant(e) sera à définir entre le CESCO et l’association ROSELIERE (possibilité d’une part en télétravail). Des déplacements sur les sites du programme, répartis sur l’ensemble du territoire métropolitain, seront à envisager.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: christian.kerbiriou@mnhn.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.