Proposition de sujet de thèse 2021
ED 251 Sciences de l’environnement

Encadrant et co-encadrant
Valérie Andrieu valerie.andrieu@imbe.fr, https://www.imbe.fr/valerie-andrieu-ponel.html
Bérangère Leys berangere.leys@imbe.fr, https://www.imbe.fr/leys-berangere.html

Laboratoire
IMBE 7263 CNRS, https://www.imbe.fr, Aix-en-Provence

Sujet
Les environnements des premiers homininés sur la rive nord-méditerranéenne à partir de l’étude paléoécologique (pollen, charbons de bois) de séries sédimentaires naturelles.
Ce sujet repose sur la découverte exceptionnelle de pollen de proto-céréales et de spores de champignons coprophiles en Anatolie occidentale, dans la longue série lacustre d’Acigöl (601 m de long) datée de 2,3 Ma à la base (Andrieu-Ponel et al., in press ; Demory et al. 2020), et dans la série travertineuse à homininés de Kocabas datée entre 1,2 et 1,6 Ma (Andrieu-Ponel et al., in press; Lebatard et al., 2014). Dans les travertins de Marseille (SE de la France), des pollens de proto-céréales ont également été trouvés dans des niveaux datés de 1,1 Ma (Rochette, non publié). Les plantes potentiellement comestibles identifiées dans les assemblages polliniques, de même que des restes fossiles de grands herbivores et autres petites animaux (Alcicek et al., 2013; Boulbes et al., 2014; Demirel et al., 2014; Rausch et al., 2019) identifiés dans les séries anatoliennes permettront de reconstruire les ressources alimentaires accessibles aux populations d’homininés qui vivaient sur la rive nord-méditerranéenne, depuis leur sortie d’Afrique, il y a 2,5 Ma (Scardia et al., 2019).
La découverte de proto-céréales au début du Pléistocène permet de remettre en question le paradigme du Néolithique selon lequel l’Homme, devenu agriculteur, aurait favorisé l’émergence des céréales en choisissant, pour les cultiver, les plants de céréales les mieux venus. Déjà, en 2007, les généticiens s’étonnaient de la faible durée du temps que l’évolution avait mis pour produire les céréales car, 10 000 ans, c’était bien court (Vaughan et al., 2007). Et il semble, selon les dernières études (Spengler et al., 2021), que l’Homme soit devenu agriculteur par nécessité (perte des services écologiques dû aux extinctions de la fin du Quaternaire.
L’impact des facteurs écologiques et climatiques sur les populations d’homininés du Pléistocène inférieur est largement sous-estimé dans les recherches actuelles qui sont surtout menées sur des sites archéologiques et non sur des sites naturels (lac, travertins). L’étude à haute résolution de séries naturelles permettra de reconstituer les écosystèmes, les climats et les ressources écologiques potentielles accessibles aux populations d’homininés, en particulier pendant les périodes critiques aux alentours de 1,4 Ma, lorsque les homininés étaient présents dans le SO de l’Anatolie, et pendant la transition mi-Pléistocène (1 – 0,8 Ma), lorsque le climat devient plus sec, plus froid et les cycles climatiques plus longs (100 000 ans), entraînant des changements faunistiques et culturels importants. Les feux seront reconstruits grâce à l’étude des micro- et des macrocharbons. Les couches fossilifères du travertin de Marseille (S. France) et les résultats livrés par les sites majeurs du Vallonnet (Alpes-Maritimes) et de Lézignan-Lacèbe (Aude) livreront des informations sur les environnements qui prévalaient dans le nord-ouest de la Méditerranée, sur la route migratoire des homininés vers la péninsule ibérique. En Anatolie, des pollens de proto-céréales seront recherchées dans des sédiments plus anciens que 2,3 Ma afin de dater (paléomagnétisme, téphrachonologie) l’âge de leur apparition. La reconstruction de la variabilité climatique (température, précipitation, évapotranspiration) sera effectuée en collaboration avec Odile Peyron de l’ISEM (Université de Montpellier)
Les questions centrales sur lesquelles repose ce projet de thèse sont: dans quel environnement (climat, écosystème) vivaient les premiers homininés sur la rive nord-méditerranéennes ? Quelle était leur diète alimentaire potentielle ? Quand les premières proto-céréales sont-elles apparues ? Y a-t-il une relation entre les taux de pollen de proto-céréales dans les assemblages et la variabilité climatique au cours du Pléistocène ?
Le doctorant étudiera le contenu pollinique et en charbons des sédiments à l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie (IMBE, UMR 7263 CNRS). Il bénéficiera d’un encadrement par des spécialistes d’écologie, de paléoécologie et des interactions biotiques en Méditerranée. Il travaillera au sein du consortium international Acigöl qui comprend des palynologues, des géologues, des géochimistes, des géophysiciens, des archéologues et des modélisateurs (niche humaine, climat).
Les pré-requis sont : avoir une expérience en analyse pollinique méditerranéenne et connaître les écosystèmes méditerranéens, avoir des connaissances élémentaires en sédimentologie, géochimie et statistiques. Être autonome, capable de gérer un projet et de prendre des initiatives. Hautes capacités d’adaptation, de communication et de travail en équipe. Savoir s’exprimer et écrire en français et en anglais.
Ce projet est ouvert à des francophones et à des anglophones.
Financements : Projet ANR FOU-DRE 2021 accepté en deuxième phase et reliquats de contrats.
Localisation : IMBE (Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie) Technopôle Arbois-Méditerranée, Bât. Villemin, BP 80, F-13545 Aix-en-Provence.
Pour candidater, vous devez envoyer par mail avant le 20 mai 2021 :
– une lettre de candidature précisant pourquoi vous souhaitez défendre ce sujet auprès de l’ED, et en quoi votre profil est pertinent pour cette étude
– votre CV (indiquant vos notes et classements en M1 et M2)
aux adresses suivantes : valerie.andrieu@imbe.fr; berangere.leys@imbe.fr
Date de l’audition des candidats par l’ED 251 (visio. ou en présence): 1er et 2 juillet 2021
Références.
Alçiçek M.C. et al. Lower Pleistocene stratigraphy of the Burdur Basin of SW Anatolia. Comptes Rendus Palevol 12, 1-11 (2013). doi.org/10.1016/j.crpv.2012.09.005
Andrieu-Ponel V., Rochette P., Demory F., Alcicek H., Boulbes N., Bourlès N., Helvaci C., Lebatard A., Mayda S., Moigne A.M., Nomade S., Perrin M., Ponel P., Rambeau C., Vialet A., Gambin B., Alçiçek M.C. sous presse, 2021. Proto-cereals, large herbivores and hominins: 2.3 Ma of co-evolution? Sous presse dans Scientific Reports (Nature).
Boulbes N. et al. Les grands mammifères du Villafranchien supérieur des travertins du Bassin de Denizli (Sud-Ouest Anatolie, Turquie). L’Anthropologie 118, 44-73 (2014). doi.org/10.1016/j.anthro.2014.01.001
Demirel, F.A. & Mayda, S. A new Early Pleistocene mammalian fauna from Burdur Basin, SW Turkey. Russian Journal of Theriology 13, 55-63 (2014).
Demory F., Rambeau C., Lebatard A.-E., Perrin M., Blawal S., Andrieu-Ponel V., Alçiçek H., Boulbes N., Bourlès D., Helvaci C., Petschick R., Mayda S., Moigne A.-M., Nomade S., Ponel P., Rochette P., Vialet A., Alçiçek M.C., ASTER Team, 2020. Chronostratigraphy, depositional patterns and climatic imprints in Lake Acig€ol (SW Anatolia) during the Quaternary. Quaternary Geochronology, 56, 101038, doi.org/10.1016/j.quageo.2019.101038,
Rausch L., Alçiçek H., Vialet A., Boulbes N., Mayda S., Titov V.V., Stoica M., Charbonnier S., Abels H.A., Tesakov A.S., Moigne A.M., Andrieu-Ponel V., De Franceschi D., Neubauer T.A., Wesselingh F.P., Alçiçek M.C., 2019. An integrated reconstruction of the early Pleistocene palaeoenvironment of Homo erectus in the Denizli Basin (SW Turkey). Geobios, 57, 77-95. doi.org/10.1016/j.geobios.2019.10.003.
Scardia G. et al. Chronologic constraints on hominin dispersal outside Africa since 2.48 Ma from the Zarqa Valley, Jordan. Quaternary Science Reviews, 219, 1-19 (2019). doi.org/10.1016/j.quascirev.2019.06.007
Spengler R.N. et al., 2021. Exaptation Traits for Megafaunal Mutualisms as a Factor in Plant Domestication. Front. Plant Sci., 12:649394. doi.org/10.3389/fpls.2021.649394
Vaughan D.A., Balazs E., Heslop-Harrison JS, 2007. From Crop Domestication to Super-domestication Annals of Botany 100, 893–901.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: valerie.andrieu@imbe.fr; berangere.leys@imbe.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.