Contexte et problématique :

Face au double constat de la crise de la biodiversité et de la croissance de la population humaine, les projets d’aménagement se doivent de minimiser leurs impacts sur la biodiversité, voire d’intégrer la biodiversité de manière fonctionnelle. Ce sont ces idées qui ont cristallisé autour des concepts de planification territoriale et architecturaux de Design With Nature (e.g. McHarg 1969) puis plus récemment de Design For Nature (Catalano et al 2021). Le premier propose d’identifier les endroits les plus favorables à l’installation des activités humaines pour minimiser leur impact sur les zones les plus sensibles. Le second concept va plus loin en proposant d’inclure l’hébergement d’une biodiversité fonctionnelle comme un des services que doivent fournir les nouvelles infrastructures, c’est-à-dire offrant une place à la nature telle que la plupart de ses processus peuvent y prendre place (rôle d’habitat, stepping-stone, corridor, …) pour de multiples espèces.
L’idée de Design For Nature est séduisante dans le sens où elle semble proposer une solution au double enjeu auquel l’humanité fait face. Mais elle pose maintenant le challenge de son implémentation pratique. Comment intégrer les connaissances écologiques et les projections de planification pour prédire le fonctionnement de la biodiversité selon différents scénarios d’aménagement ? Quelles sont les connaissances écologiques nécessaires ? Est-ce que cette intégration est réalisable à l’échelle d’une agglomération ? Est-ce que l’adoption de cette démarche dans les projets d’aménagement est susceptible d’affecter la façon dont ces projets sont évalués par les services instructeurs ? A quelles conditions ?
Ce sont ces questions que ce projet de thèse se propose d’aborder, à travers le cas pratique du site industriel de Cadarache. De par sa taille et la forte dynamique temporelle des aménagements qui y sont réalisés, ce site peut en effet être assimilé à une « mini-ville », tout en procurant l’avantage de la maitrise des aménagements par une seule entité, ce qui y facilite l’acquisition et le traitement des données d’une part, et simplifie le réseau d’acteurs intervenant dans les processus de planification territoriale d’autre part. Ainsi, ce site industriel offre l’opportunité de traiter des sujets techniques concernant l’intégration de la biodiversité, de la planification territoriale au design architectural des bâtiments soulevé par Catalano et al (2021), dans un contexte opérationnel simplifié.
La problématique de la thèse sera donc d’élaborer une réflexion sur la quantité et qualité de données nécessaires pour comprendre le rôle d’un site industriel comme Cadarache dans le fonctionnement des populations d’une espèce à forts enjeux de conservation et donc pour aller vers le Design for Nature.
Pour traiter cette problématique, le travail de thèse s’attachera à :
(1) Analyser le rôle du site de Cadarache dans le fonctionnement des populations régionales d’une espèce à enjeu de conservation fort, par une approche de génétique du paysage.
(2) Estimer l’effet de la dynamique paysagère spatiale et temporelle du site sur la dynamique locale et globale de l’espèce étudiée. Ces analyses seront effectuées à l’aide d’un modèle spatialement explicite individus-centré alimenté par une qualification des traits d’histoire de vie et des capacités de déplacement de l’espèce localement.
(3) Comprendre l’effet de l’adoption d’approches Design with Nature, voire Design for Nature, dans le traitement des dossiers d’instruction.
Le travail se focalisera sur une espèce modèle, qui doit réunir plusieurs critères : (1) espèce à enjeux forts en termes de vulnérabilité et besoin de mesures de protection, et qui pour cette raison revêt une grande importance dans le traitement des documents de planification régionaux ; (2) espèce pour laquelle des connaissances de base, notamment en termes de traits d’histoire de vie (fécondité, survie, …) sont acquises ; (3) espèce sur laquelle il est possible d’appliquer des approches de suivi génétique et/ou télémétrique ; (4) espèce dont les plans de gestion bénéficieront de la présente étude. Parmi les espèces présentes sur le site de Cadarache, le Lézard ocellé (Timon lepidus) correspond le mieux à ces critères et a donc été choisi comme espèce modèle.

Moyens expérimentaux et de simulation :

Pour répondre au 1er objectif, il s’agira de réaliser un échantillonnage de fèces de Lézard ocellé à une échelle sub-régionale, de façon à pouvoir génotyper à des loci microsatellites ces échantillons et ainsi analyser la structuration génétique de la population et réaliser une analyse de génétique du paysage. Ces données permettront de comprendre l’agencement spatial des unités génétiques, d’inférer les éléments paysagers qui favorisent ou défavorisent les flux de gènes, et si l’échantillonnage est suffisamment fin, de réaliser une analyse de la perméabilité aux flux de gènes des différents types d’occupation du sol.
Le 2nd objectif permettra de comprendre comment des travaux d’aménagement d’infrastructures humaines ou d’installation d’habitats artificiels pour le Lézard ocellé peuvent affecter la dynamique locale de la population, voire sa dynamique régionale. Pour cela, des suivis par capture-marquage-recapture et des suivis télémétriques permettront de comparer les taux de déplacement des individus et d’accroissement des populations avant/après des travaux (d’aménagement d’infrastructures humaines et d’installation d’habitats artificiels). Ces résultats seront ensuite utilisés dans une plateforme de modélisation, SimOiko (http://www.simoiko.fr/simoiko.php), afin de construire un modèle pour l’espèce étudiée. La confrontation de la structuration spatiale des populations prédite par le modèle et observée par les données empiriques permettra d’ajuster puis de valider le modèle. Une fois validé, le modèle sera utilisé pour prédire le fonctionnement des populations de lézard ocellé, et notamment l’impact de différents scénarios de gestion du site de Cadarache sur le fonctionnement régional des populations de lézards ocellés. Les valeurs de traits d’histoire de vie nécessaires à la paramétrisation du modèle seront issues de données de la littérature et acquises sur site.
Le 3ème objectif sera traité par l’analyse d’archives de dossiers d’instruction, et/ou par la réalisation des enquêtes auprès des différents acteurs de ces dossiers (rédacteurs, services instructeurs). Cette analyse sera réalisée au niveau national, et consistera dans la comparaison de la façon dont les dossiers d’instruction sont perçus, en fonction du degré auquel la biodiversité y est intégrée (le long d’un gradient allant de Design with Nature à Design for Nature).
Cette thèse sera co-dirigée par Aurélie Coulon CESCO (Centre d’Ecologie et des Sciences de la Conservation) et du CEFE (Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive) et Benoit Charasse du CEA, en collaboration avec Sylvain Moulherat (directeur de la société Terroïko) et Florian Plault du CEN PACA (Conservatoire d’Espaces Naturels).
L’étudiant ou étudiante sera localisé au CEFE et affilié également au CESCO, avec des séjours réguliers (notamment pour le travail de terrain) au CEA. Il sera rattaché à l’école doctorale 227 MNHN-Sorbonne Université.

Processus de recrutement :

Les étudiants et étudiantes voulant candidater doivent envoyer un CV et une lettre de motivation à Aurélie Coulon (aurelie.coulon[at]mnhn.fr) et Benoit Charasse (Benoit.CHARRASSE[at]cea.fr) au plus tard le 20 mai.
Les candidats et candidates pré-sélectionnés passeront ensuite une audition (par visioconférence) avec les encadrants de la thèse entre le 13 et le 15 juin.

Références
McHarg, I.L. and Mumford, L. (1969) Design with Nature. American Museum of Natural History, New York.
Catalano, Chiara, Mihaela Meslec, Jules Boileau, Riccardo Guarino, Isabella Aurich, Nathalie Baumann, Frédéric Chartier, et al. « Smart Sustainable Cities of the New Millennium: Towards Design for Nature ». Circular Economy and Sustainability 1, nᵒ 3 (1 novembre 2021): 1053‑86. https://doi.org/10.1007/s43615-021-00100-6

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: aurelie.coulon@mnhn.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.