Sujet du stage :

Gestion différenciée des bandes enherbées en agriculture de conservation des sols : quels effets sur la diversité floristique et entomologique .

Titre du projet dans lequel s’insère le stage :

DURBAN – Gestion DURable des BANdes enherbées en agriculture de conservation des sols pour contrôler les populations de campagnols des champs.

Problématique générale du projet :

Dans un contexte de transition vers une agriculture durable, l’agriculture de conservation des sols (ACS) est une alternative d’avenir reposant sur une gestion plus écologique des agrosystèmes cultivés et des services écosystémiques associés. Les pratiques liées à l’ACS entraînent des pullulations cycliques de campagnol des champs partout en Europe. Les méthodes actuelles de lutte privilégient l’application de rodenticides à risque élevé pour la faune non-cible. À basse densité, les campagnols colonisent en premier lieu les bandes enherbées ce qui offre l’opportunité d’engager des mesures préventives dans ces espaces non cultivés afin de limiter la colonisation des parcelles donc les dégâts occasionnés. Dans ce contexte le projet DURBAN a pour objectifs :

1 – de développer un mode de gestion des BE favorisant la prédation des campagnols. Le but est de s’appuyer sur des méthodes de biocontrôle respectant les principes de l’ACS et potentiellement efficaces sur ces espaces limités lorsque les densités de campagnols sont basses. Une cartographie de la distribution spatiale des campagnols dans les bandes enherbées sera réalisée chaque année en fin de l’hiver. En s’appuyant sur ce diagnostic, des perchoirs à rapaces seront implantés dans les portions de bandes enherbées colonisées et la hauteur du couvert végétal y sera limitée par des fauches qui seront pratiquées par les agriculteurs partenaires. L’hypothèse testée est que la dynamique des populations de campagnols sera modifiée dans les îlots de parcelles conduits selon ce mode de gestion. L’augmentation de l’intensité de la prédation entraînera une diminution significative des densités de campagnols au moment de la phase de croissance et de pic d’abondance de l’espèce.

2 – de mesurer l’efficacité du mode de gestion expérimenté à favoriser la prédation et à limiter les dégâts dans des îlots de parcelles. Les indicateurs suivis seront les densités de campagnols dans les bandes enherbées et les parcelles, la biodiversité associée aux îlots (avifaune, insectes auxiliaires, mammifères, végétation), la productivité des parcelles… Trois hypothèses seront testées : (i) la prédation des campagnols sera significativement augmentée dans les îlots conduits selon le mode de gestion proposé ; (ii) la biodiversité associée aux BE (avifaune et insectes auxiliaires des cultures) ne sera pas significativement impactée par cette gestion mise en oeuvre sur une partie seulement des BE des îlots gérés ; (iii) les dégâts aux cultures dus au campagnol des champs seront significativement réduits dans les îlots gérés.

Missions spécifiques du candidat(e) :

Le candidat H/F participera à ce projet en évaluant les effets de la gestion différenciée des bandes enherbées sur la diversité floristique (1er stage) et entomologique (insectes auxiliaires des cultures, 2ème stage).

Plus spécifiquement, il devra assurer les relevés sur le terrain ainsi que l’identification des échantillons (insectes ou plantes) et analyser les données et calculer des indices de diversité afin d’évaluer la biodiversité végétale et entomologique associée aux bandes enherbées et aux parcelles sélectionnées au sein de la ZERRAC (Zone Expérimentale de Régulation des Rongeurs en Agriculture de Conservation, commune de Saint-Aubin, Jura).

Le candidat aura à effectuer des déplacements fréquents sur le terrain et à réaliser cette étude en concertation avec les partenaires du projet (FREDON FC, Chambre d’Agriculture du Jura, Fédération des chasseurs du Jura, LPO Franche-Comté).

Conditions d’accueil et environnement de travail :

Le ou la stagiaire sera accueilli dans les locaux du Laboratoire Chrono-Environnement (UMR 6249 ) sur le site de Montbéliard. Il/elle sera encadré(e) par Mme Bertheau-Rossel Coralie (partie entomo) et par M. Borderie Fabien (partie botanique).

Des déplacements fréquents seront à prévoir sur le site d’étude situé dans le Jura sur la commune de Saint-Aubin.

Le stage est conventionné, rémunéré à hauteur d’environ 580€ net/mois et a une durée de 6 mois (de Mars à Août 2022).

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: fabien.borderie@univ-fcomte.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.