Contexte :

Les Lépidoptères nocturnes représentent environ 5000 espèces en France soit 95% des espèces de papillons. Ils sont soumis à de nombreuses pressions anthropiques en commun avec les autres insectes terrestres (ex : perte d’habitats en lien avec l’intensification de l’agriculture). Cependant, ils sont également fortement impactés par la pollution lumineuse.

L’impact réel de ces différentes pressions anthropiques sur les communautés et les populations de Lépidoptères nocturnes est encore mal établi. De plus, comme pour le suivi d’insectes en général, ce manque de connaissance est lié à la difficulté d’acquérir des données d’occurrence et d’abondance suffisamment précises, massives et sur une échelle de temps suffisamment longue. Ainsi, il est nécessaire de combler le manque de connaissances sur l’impact des pressions anthropiques sur les Lépidoptères nocturnes afin de guider les actions de conservation en leur faveur. Cette nécessité a été soulignée par le Plan National d’Action “France Terre de Pollinisateurs”. Elle peut notamment passer par le développement d’un protocole de sciences participatives et par les nouvelles technologies, deux moyens d’acquisition de données de plus en plus promus pour suivre les insectes.

Afin de combler ce manque de connaissance, Noé a lancé en 2020 le projet Lépinoc. Il s’agit d’un démonstrateur en Ile-de-France d’un dispositif de suivi automatisé des Lépidoptères nocturnes, par piège lumineux et capture photographique. Il sera déployé en tant que protocole de sciences participatives à destination des gestionnaires d’espaces verts et d’espaces naturels. Ce projet, financé principalement par la région Ile-de-France, est mené en étroite collaboration avec deux chercheurs et experts du Muséum national d’Histoire naturelle (Romain Julliard et Colin Fontaine).

Le projet Lépinoc a deux objectifs centraux :
● Acquérir des connaissances sur les papillons de nuits, et notamment leur réponse aux pressions exercées par les activités humaines, en formant le premier réseau national de suivi de ces insectes ;
● Faire mieux connaître les papillons de nuit auprès des gestionnaires et du grand public pour enclencher des changements de comportements et de pratiques en leur faveur.

Ce projet est organisé en 4 chantiers :
· Dispositif : Développer un dispositif d’acquisition des données automatisé reposant sur un smartphone prenant de manière autonome des photographies, « low-cost », non létal, robuste et ergonomique
· Protocole : Concevoir un protocole standardisé de collecte de données
· Réseau d’observateurs : Développer les outils nécessaires à l’animation et la mobilisation des observateurs et animer le réseau
. Valorisation des données : Concevoir un processus d’identification des photographies au travers d’une intelligence artificielle couplée à de l’intelligence collective

En 2021, un prototype de dispositif ainsi qu’un protocole ont été développés et testés auprès d’un public de gestionnaires d’espaces verts et naturels en Ile-de-France, aboutissant à près de 10 000 papillons photographiés sur 15 sites en Île-de-France et appartenant à plus de 100 espèces différentes. Cette étape a permis d’identifier les points clés d’amélioration pour assurer un déploiement de Lépinoc. En 2022, nous lançons la seconde phase de Lépinoc qui vise à optimiser le projet avec toutes les leçons tirées de la phase de démonstration et à massifier le déploiement auprès des gestionnaires. Cette phase reposera sur ces quatre mêmes chantiers du projet, notamment :

Chantier 1 (dispositif) :
● Optimiser le dispositif, pour le rendre plus précis et plus ergonomique
● Acheter, fabriquer et livrer 15 dispositifs

Chantier 2 (protocole) :
● Optimiser le protocole
● Développer une application smartphone dédiée

Chantier 3 (réseau d’observateurs) :
● Animer un réseau de 15 bêta-testeurs gestionnaires
● Développer des outils d’animation en vue du déploiement national

Chantier 4 (valorisation des données) :
● Faire identifier les photographies de papillons obtenues
● Développer un processus d’identification reposant à la fois sur l’intelligence artificielle et l’intelligence collective

Structure d’accueil :
Le stage se déroulera au sein de l’association Noé (www.noe.org). Noé est une association loi 1901, d’intérêt général, créée en 2001. Avec pour mission la sauvegarde de la biodiversité, Noé s’est attaché à développer des programmes permettant de reconnecter l’homme et la nature et de mettre en place des mécanismes pour restaurer la biodiversité. Ainsi en 2006, l’Observatoire des Papillons des Jardins, premier programme de sciences participatives sur la biodiversité pour le grand public, a connu un important succès. Les différents programmes « Jardins de Noé », « Prairies de Noé » et « Nuits de Noé » ont par la suite permis de mettre en place et de diffuser des bonnes pratiques en faveur de la biodiversité ordinaire (ex : programme PROPAGE, Charte des « Jardins de Noé »). Noé a également su tisser de nombreux partenariats avec des acteurs institutionnels (ex : Ministère de l’Environnement, ONEMA, ADEME, CRIF) et des acteurs privés (ex : LU).

De par ses programmes et son expertise, Noé a donc une expérience forte dans l’acquisition de données à travers les sciences participatives, la coordination de programmes de sauvegarde des espèces menacées, la mobilisation des différents publics cibles pour la restauration de la biodiversité ordinaire, la sensibilisation du grand public, et le développement de partenariats innovants avec le secteur privé. Certains de ses programmes actuels incluent déjà des actions favorables aux pollinisateurs sauvages.

Objectifs et missions du stage :

Sous la supervision des responsables du projet LépiNoc, le stage aura trois grandes missions :
1) assurer l’animation du réseau de participants,
2) participer à l’optimisation du dispositif et du protocole
3) contribuer à la communication externe autour du projet.

1) Animation du réseau de participants

Pour l’animation du réseau de participants, il s’agira d’assurer :
– Le développement de nouveaux outils d’animation pour la saison 2022
– La sélection des sites de test, si nécessaire l’acheminement des dispositifs
– La formation des participants au suivi
– L’accompagnement des participants tout au long de la campagne 2022
– La communication sur le déroulement du projet auprès des participants (ex : rédaction d’une lettre d’information mensuelle)
– Le recueil de retours de la part des participants (via entretiens, questionnaires…).

2) Participer à l’optimisation du dispositif et du protocole

La participation à l’optimisation du dispositif et du protocole inclura :
– Le test de l’application smartphone dédiée à Lépinoc qui sera développée en amont du stage
– La création d’une notice du protocole, qui pourra prendre différentes formes (ex : texte, vidéo tutorielle…)

3) Communication externe

Cette mission consistera à assurer un large rayonnement de ce projet et prendra à minima la forme d’articles publiés régulièrement sur le site web de Noé.

Éléments pratiques :

Durée totale du stage : 5 à 6 mois (idéalement entre avril et septembre ; à discuter)

Profil :

Master 1, Ingénieur Agro ou cursus universitaire équivalent en écologie ou en communication scientifique ou spécialisation en animation de réseaux
Expériences en animation de réseaux multi-acteurs
Expériences de terrain
Intérêt pour les sciences participatives et la communication scientifique
Connaissances naturalistes sur les Lépidoptères nocturnes seraient un plus
Expériences en communication digitale seraient un plus
Capacités de synthèse et de rédaction
Bon relationnel
Rigueur et organisation indispensables
Esprit d’équipe, dynamisme et autonomie

Permis B et véhicule personnel seraient un plus (défraiement des trajets effectués)

Lieu de stage :

Paris 13ème, au sein des locaux de l’association.

Indemnités de stage :

Selon la réglementation en vigueur et frais de déplacements couverts.

Contact :

CV et lettre de motivation à adresser par mail (objet « Candidature stage Lépinoc ») à :

Jérémie Goulnik
Chargé de programme Pollinisateurs Sauvages
e-mail : jgoulnik@noe.org

Angélique Daubercies,
Chargée de programme Observatoires de la Biodiversité
e-mail : adaubercies@noe.org

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: jgoulnik@noe.org

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.