Description du projet
Dans le contexte actuel des changement globaux, les écosystèmes sont soumis à de multiples stress interagissant les uns avec les autres. Comprendre la réponse des écosystèmes à ces stress multiples est un enjeu majeur de l´écologie moderne et permet de mieux prédire les trajectoires des écosystèmes.
Les milieux aquatiques d’eau douce constituent une richesse écologique et économique, mais sont également disproportionnellement impactés par les activités humaines qui menacent leur intégrité et donc leur capacité à fournir des biens et des services indispensables aux sociétés humaines. Ces milieux sont particulièrement vulnérables au changement climatique et aux invasions biologiques, deux phénomènes qui sont amenés à s’intensifier dans les prochaines années. La littérature scientifique abonde d’étude caractérisant l’effet isolé de ces facteurs sur les différents niveaux d’organisation biologique, mais leur effet combiné sur la biodiversité locale reste relativement peu étudié.

Objectif du stage
L’objectif de ce stage sera d’examiner les effets (additif/synergétique/antagoniste) de deux facteurs de stress (i.e. baisse du régime hydrique et invasion biologique) sur les communautés d’invertébrés aquatiques et notamment sur les flux d’insectes émergents. Ces flux nourriciers sont indispensables au fonctionnement de l´écosystème terrestre adjacent, et permettent également de renseigner la qualité des écosystèmes aquatiques.
Pour répondre à cet objectif, une expérimentation sera mise en place dans des rivières artificielles (50m × 1m) au sein desquelles le débit d’eau et la présence de poisson invasif (truite fario, Salmo trutta) seront modulés selon un plan factoriel complet. Une étude préliminaire réalisée dans ce dispositif expérimental, a permis de mettre en évidence qu’un faible débit avait des conséquences sur la phénologie des insectes émergents. En revanche, cette étude n’a pas appréhendé l’effet de l’ajout d’un prédateur invasif sur ce flux d´émergence. Outre son effet direct sur les invertébrés, on s’attend à ce qu’un changement de débit module également le comportement des poissons prédateurs dans l’habitat, et donc les interactions trophiques. Par conséquent, un suivi régulier des flux d’insectes émergents permettra de déterminer la dynamique temporelle des effets combinés des deux stress.
Ce stage s’inscrit dans le cadre du projet de Laboratoire International Associé (LIA) : Management and CLimate Impacts on Freshwater Ecosystems (MacLife) avec l’UPPA, l’Université California Berkeley (USA) et l’Université du Pays Basque (Espagne).
L’expérimentation se déroulera en Californie (États-Unis) au Sierra Nevada Aquatic Research Laboratory (lien) d’Avril à Août 2022.

Missions
– Prise de connaissance de la littérature scientifique
– Contribution à la mise en place et au suivi de l’expérimentation
– Échantillonnage et identification des invertébrés
– Participation au suivi des poissons (e.g. capture, marquage, mesure…) et qualité de l’eau (e.g. sonde à oxygène, température…)
– Analyse statistique des données, interprétation des résultats et rédaction d’un rapport

Profil du stagiaire
– Connaissance de base sur le changement climatique, les invasions biologiques, la taxonomie des invertébrés aquatiques, les milieux aquatiques
– Intérêt indispensable pour l’écologie de terrain/expérimentale
– Capacités d’analyses, de synthèse et de rédaction
– Autonomie, esprit d’équipe, curiosité et dynamisme

Informations pratiques
– Durée du stage : 6 mois à partir de Mars 2022
– Stage rémunéré selon la réglementation en vigueur
– Prise en charge des frais de déplacement et d’hébergement

Structure d’accueil
UMR ECOBIOP, INRAE, Univ. Pau & Pays Adour, Aquapôle INRAE, 64310 St Pée sur Nivelle, France

Contact et candidature
Merci d’envoyer un CV détaillé et une lettre de motivation au format pdf à Charlotte Evangelista (postdoctorante ; charlotte.evangelista0@gmail.com) et Mathieu Buoro (CR2 INRAE ; mathieu.buoro@inrae.fr). Date limite de candidature : 1er Octobre 2021. Les candidats retenus se verront fixer un entretien par visioconférence.

Quelques références dans le domaine
Gallardo, B., Clavero, M., Sánchez, M.I. and Vilà, M. (2016), Global ecological impacts of invasive species in aquatic ecosystems. Global Change Biology 22: 151 163.
Lytle DA, Poff NL (2004) Adaptation to natural flow regimes. Trends in Ecology & Evolution 19:94–100.
Jackson MC, Pawar S, Woodward G (2021) The Temporal Dynamics of Multiple Stressor Effects: From Individuals to Ecosystems. Trends in Ecology & Evolution 36:402–410.
Palmer M, Ruhi A (2019) Linkages between flow regime, biota, and ecosystem processes: Implications for river restoration. Science 365:eaaw2087.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: charlotte.evangelista0@gmail.com

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.