Intitulé du stage de Master 2 : Etude multi-échelles des effets des aménagements urbains sur les communautés de vers de terre et de fourmis de la métropole de Montpellier

Laboratoire d’accueil :
UMR 5175, CEFE, Centre d’Écologie Fonctionnelle et Évolutive, Montpellier, tutelles : CNRS, Université de Montpellier, Université Paul-Valéry Montpellier 3, EPHE

Encadrants :
1- Encadrante : Ambre Mautuit, Doctorante, Université Paul-Valéry Montpellier 3, CEFE, ambre.mautuit-damalix@univ-montp3.fr,
07 82 33 50 10
2- Co-responsable : Alan Vergnes, MCF, Université Paul-Valéry, CEFE, alan.vergnes@univ-montp3.fr

Description du stage :
Contexte :
Ce stage s’inscrit au sein du projet BISES (Biodiversité des sols urbains et villes durables : état des lieux, interactions entre les systèmes productifs et non productifs et importance pour la fourniture de services écosystémiques – https://www.plante-et-cite.fr/projet/fiche/95) qui visent à mieux comprendre les effets des modifications provoquées par l’urbanisation, à l’échelle du paysage (fragmentation…) ou à l’échelle locale (structure de la végétation…) selon différents aménagements urbains : des parcs aux fermes urbaines.
Cette question reste très peu appliquée aux fourmis et aux vers de terre (Pouyat et al., 2010), malgré leurs rôles majeurs dans le fonctionnement des écosystèmes (Lavelle et al., 2006), et cela encore moins en contexte méditerranéen, hotspot de biodiversité pour ces deux groupes.
Ce stage sera réalisé dans le cadre de la thèse d’Ambre Mautuit qui a pour sujet : les effets de l’urbanisation sur les communautés de vers de terre et de fourmis en contexte méditerranéen.

Objectifs :
Tri des échantillons et aides aux identifications des vers de terre et des fourmis
Analyses cartographiques fines du paysage (QGIS/ArcGIS)
Etudes de l’effet des différentes variables environnementales (paysagères et locales) sur les communautés

Hypothèse :
Les variables environnementales aux échelles locales et paysagères ont une influence sur la structure des communautés de vers de terre et de fourmis, on s’attend à ce que la richesse spécifique de vers de terre soit plus influencée par les variables paysagères (connectivité, densité de patch…) que celle des fourmis, car ces dernières ont une meilleure capacité de dispersion (Vergnes et al., 2017).

Références :
Lavelle P., Decaëns T., Aubert M., Barot S., Blouin M., Bureau F., Margerie P., Mora P., et Rossi J.P. (2006). Soil invertebrates and ecosystem services. European Journal of Soil Biology. 42(1), p. 3–15.
Pouyat R.V., Szlavecz K., Yesilonis L.D. (2010). Chemical, physical, and biological characteristics of urban soils, in Urban Ecosystem Ecology, Aitkenhead-Peterson Jacqueline and Volder Astrid Editors. American Society of Agronomy : Madison. p. 119-152.
Vergnes, A. (2020). Impact des aménagements urbains sur la biodiversité du sol. (ref. article : ge1068).
Vergnes, A., Blouin, M., Muratet, A., Lerch, T. Z., Mendez-Millan, M., Rouelle-Castrec, M., & Dubs, F. (2017). Initial conditions during Technosol implementation shape earthworms and ants diversity. Landscape and Urban Planning, 159, 32-41. doi:http://dx.doi.org/10.1016/j.landurbplan.2016.10.002

Gratification : Oui

Divers :
Des crédits nécessaires au fonctionnement sont-ils disponibles X OUI

Conditions du stage :
Durée : 6 mois, temps plein
Début : au printemps (février/mars 2022)

Candidatures :
Merci d’envoyer un CV et une lettre de motivation à Ambre Mautuit : ambre.mautuit-damalix@univ-montp3.fr, & Alan Vergnes Alan.vergnes@univ-montp3.fr

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: ambre.mautuit-damalix@univ-montp3.fr, Alan.vergnes@univ-montp3.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.