Contexte :
Les parcelles cultivées en agroforesterie abritent généralement une grande biodiversité entomologique. En effet, contrairement aux systèmes conventionnels de monoculture, la présence d’arbres fourni des zones refuges pérennes, des ressources nutritives supplémentaires ou alternatives et un effet tampon sur les fluctuations de température. Cette dernière caractéristique est particulièrement importante dans le contexte climatique actuel, marqué par un réchauffement global des températures ainsi que des évènements extrêmes plus fréquents. Cependant, les effets de la température sont fortement dépendants des échelles considérées. Dans ce contexte, le projet ARCCADIE a pour objectif de comprendre les relations entre la présence des éléments arborés dans les cultures et la régulation microclimatique à très petite échelle, afin de déterminer l’impact sur la biodiversité entomologique et le fonctionnement des écosystèmes.

Objectif :
Afin d’évaluer l’impact de l’agroforesterie sur les variations microclimatiques, les conditions microclimatiques seront cartographiées autour des lignes d’arbres. Les méthodes employées comprendront la pose de capteurs miniatures (loggers) et l’utilisation de caméras thermiques haute résolution.
L’impact de l’agroforesterie sur les invertébrés sera étudié à travers l’analyse de la diversité des auxiliaires de cultures (focus sur les carabes) ainsi que la tolérance thermique de certains ravageurs (focus sur les pucerons) et le taux de parasitisme. En mettant en relation ces données avec les cartographies de variations microclimatiques il sera possible d’évaluer la vulnérabilité des communautés d’auxiliaires et de ravageurs des cultures face aux vagues de chaleur en milieu agroforestier versus conventionnel (i.e., sans arbres).

Mission :
Le stage est d’une durée de 6 mois et couvrirait de préférence la période de Mars à Aout 2022 afin que la saison de terrain soit terminée lors de la rédaction du rapport de stage. Le début du stage sera essentiellement consacré à une analyse bibliographique, la mise au point du design expérimental, ainsi que la mise en place et le maintien d’un élevage de pucerons pour le déploiement de colonies sentinelles. Par la suite le stagiaire aura pour mission de tester la tolérance thermique de ces insectes en laboratoire, puis de mettre en place les colonies sentinelles ainsi que des capteurs et des pièges à insectes sur le terrain (dans des parcelles en agroforesterie). Ces différents dispositifs seront suivis sur plusieurs semaines entre les mois de Mai et Juin ce qui demandera beaucoup de déplacements en région Centre Val de Loire ainsi que dans le département des Deux-Sèvres. La fin du stage (mi-Juin à fin Aout) sera essentiellement consacrée à l’analyse des résultats et la rédaction du rapport.

En fonction des préférences du candidat, il sera également possible de réaliser l’identification des Carabes capturés, la dissection de leur tube digestif ainsi que les différentes étapes de préparation des échantillons pour le séquençage à haut débit.
Une partie des travaux de terrain auront lieu au Centre d’étude biologique de Chizé (dans les deux Sèvres) et nécessiteront des séjours de plusieurs jours sur place. Lors de ces séjours, le logement du stagiaire sera pris en charge.

Compétences souhaitées :
– Niveau Master 2 (en cours)
– Connaissances en entomologie
– Aisance sur le terrain (le travail de terrain peut parfois être éprouvant)
– Capacités d’analyse, de synthèse et rédactionnelle
– Permis de conduire et véhicule personnel serait un plus pour le travail de terrain (les frais de déplacements seront pris en charge)

Contacts
Merci d’envoyer votre candidature (CV et lettre de motivation) à :
Stéphane BOYER, Professeur (stephane.boyer@univ-tours.fr)
Sylvain Pincebourde, Directeur de Recherche au CNRS (sylvain.pincebourde@univ-tours.fr)
Lorène MARCHAL, Postdoctorante (lorene.marchal@univ-tours.fr),

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: stephane.boyer@univ-tours.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.