SUJET

Les zones urbaines sont l’une des formes d’utilisation des sols les plus modifiées. Bien qu’elles ne couvrent qu’une fraction relativement faible de la surface de la Terre – environ 0,5 % des terres libres de glace – elles connaissent une expansion rapide : on prévoit que leur superficie triplera entre 2000 et 2030, avec des expansions particulièrement rapides dans les régions riches en biodiversité. Les communautés urbaines présentent des différences marquées par rapport à celles que l’on trouve dans les écosystèmes naturels, notamment une plus faible richesse en espèces, une plus faible diversité fonctionnelle et une plus forte dominance des espèces non natives et généralistes.
Ce projet vise à comprendre ce qui explique la composition des communautés d’oiseaux urbains par rapport à celles que l’on trouve dans des écosystèmes plus naturels. Pour ce faire, il utilisera des données scientifiques citoyennes (eBird) rassemblées à travers l’Amérique du Nord et du Sud, couvrant ainsi les écosystèmes tempérés, tropicaux et boréaux.
Les résultats contribueront à une meilleure compréhension des impacts écologiques de l’urbanisation, ainsi qu’à l’élaboration de scénarios de changement de la biodiversité face à l’expansion urbaine.

PROFIL DE L’ETUDIANT.E

Il s’agit d’un projet impliquant l’analyse d’une très grande base de données. Il convient à un.e étudiant.e de M2 ayant :
– Un intérêt pour l’étude de la biodiversité à grande échelle (macro-écologique).
– Un esprit curieux
– Une expérience préalable de R, y compris dans la manipulation et l’analyse d’ensembles de données relativement importants.
– Un intérêt pour la communication sur les résultats scientifiques.

LIEUX ET CONDITIONS

– Lieu de travail : Centre d’Écologie Fonctionnelle et Évolutive (CEFE), Montpellier
– Durée : 6 mois (janvier à juin 2022).
– Encadrement : Ana Rodrigues (CNRS)
– La gratification sera financée par la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB).
– En plus de la gratification, le CEFE financera la participation à une conférence (environ 400 €).
– Il est attendu de l’étudiant.e de communiquer activement sur les résultats du projet, et la FRB peut lui demander de participer à des activités de communication.

CANDIDATURE

Date limite : 31 octobre 2021
Documents : CV + lettre de motivation + notes de M1 (à envoyer à ana.rodrigues@cefe.cnrs.fr)
Veuillez inclure dans votre lettre de motivation
– Une explication des raisons pour lesquelles vous êtes un.e bon.ne candidat.e pour ce projet, notamment en expliquant votre expérience antérieure en matière de manipulation et d’analyse de données.
– Une explication des raisons pour lesquelles vous pensez que ce projet vous conviendrait, notamment en précisant comment il s’inscrirait dans votre plan de carrière à long terme.
– L’adresse électronique d’une personne qui a travaillé en étroite collaboration avec vous (par exemple, votre superviseur.e de M1) et qui serait heureuse d’être contactée au cas où vous seriez présélectionné.e.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: ana.rodrigues@cefe.cnrs.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.