CONTEXTE
L’hydrologie structure fortement les écosystèmes aquatiques, à travers tous les niveaux trophiques, des éléments de qualité d’eau jusqu’aux poissons. Les crues sont une composante majeure de l’hydrologie dont les impacts sont en général notables et immédiats pour les écosystèmes (Jones et al. 2013). Pour autant, il existe peu d’éléments sur les capacités de résilience des communautés biologiques aquatiques après une crue extrême. Il reste encore des incertitudes sur l’intensité et la fréquence de ce type d’événement dans le contexte de changement climatique, mais certains zones géographiques pourraient y être davantage soumises (Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse 2017). Les bassins de la Roya et de la Vésubie par exemple furent touchés par ce type d’événement en octobre 2020, avec la tempête Alex qui a profondément modifié la morphologie de certains secteurs et l’écosystème aquatique.
EDF exploite des aménagements hydroélectriques dans de nombreux cours d’eau susceptibles de subir une crue extrême dans les années à venir. L’entreprise souhaite donc améliorer les connaissances sur les processus impliqués dans la recolonisation des cours d’eau suite à ce type d’événement, de manière à adapter les mesures de gestion à envisager dans ce contexte. EDF est impliqué avec plusieurs partenaires scientifiques et opérationnels dans l’étude de la résilience hydromorphologique et biologique de la Roya que le stage permettra d’alimenter.

OBJECTIFS DU STAGE
Le stage visera à identifier les processus de résilience des écosystèmes aquatiques après une crue extrême. Il se composera de deux volets :
– Une synthèse bibliographique sur l’évolution des dynamiques hydromorphologique et biologique à la suite à de crues historiques ayant eu lieu en Europe depuis le début du XXème siècle.
– Une analyse des chroniques de données disponibles avant et après la crue centennale de juin 2013 dans les Pyrénées. Ces données concernent la morphologie du lit, les macroinvertébrés benthiques et les poissons (échantillonnages et suivis de frayères) sur cinq cours d’eau suivis pendant trois ans après la crue. Des suivis plus allégés (échantillonnages piscicoles annuels) se sont poursuivis sur certains d’entre eux et sont également disponibles sur d’autres bassins du massif pyrénéen touchés différemment par la crue.

Les objectifs du stage seront de caractériser : (i) la crue de juin 2013 et de la comparer aux autres événements hydrologiques majeurs (extension spatiale, intensité, source de la crue, mode de propagation), (ii) les impacts de cette crue, en termes morphologique et biologique (mortalité directe induite par l’événement, secteurs sources de recolonisation, temps de recolonisation, liens avec les processus hydromorphologiques).

MODALITES DU STAGE
Il s’agit d’un stage de Master 2 indemnisé, qui commencera au premier semestre 2022 pour une durée de 6 mois. Le stage aura lieu au LNHE, département de la division Recherche et Développement d’EDF, situé à Chatou (Yvelines).

PROFIL RECHERCHE
Master II, école d’ingénieur ou équivalent. Des compétences en analyses statistiques et des connaissances en écologie aquatique et en hydromorphologie sont requises, tout comme la maitrise de l’anglais scientifique.
Le stagiaire devra être autonome, avoir une réelle capacité de synthèse et un esprit critique. De bonnes qualités rédactionnelles seront également attendues.

CANDIDATURE
Envoyer CV et lettre de motivation à Laurence Tissot (laurence.tissot@edf.fr) et Véronique Gouraud (veronique.gouraud@edf.fr)

REFERENCES
Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse (2017). Impacts du changement climatique dans le domaine de l’eau sur les bassins Rhône-Méditerranée et Corse. Bilan actualisé des connaissances.: 120.
Jones, I., C. Abrahams, L. Brown, K. Dale, F. Edwards, M. Jeffries, M. Klaar, M. Ledger, L. May, A. Milner, J. Murphy, A. Robertson and G. Woodward (2013). The impact of extreme events on freshwater ecosystems. London, British Ecological Society,. Ecological Issues,: 67 p.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: laurence.tissot@edf.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.