A ce jour, près de 60% des cours d’eau s’assèchent au moins un jour dans l’année et ces chiffres sont susceptibles de croître au cours des prochaines années, à cause du réchauffement climatique. Ainsi, le changement de l’état pérenne à l’état intermittent représente un point de bascule majeur pour les cours d’eau, il convient de comprendre – et ce de façon urgente – les conséquences que les assecs peuvent avoir sur la biodiversité et sur le fonctionnement des écosystèmes.
Dans le cadre des vastes projets DRYvER (www.dryver.eu) et MetaDryNet (METADRYNET), des données sur la décomposition de la litière de feuilles et sur les communautés d’invertébrés décomposeurs ont été récoltées en milieu aquatique et milieu rivulaire au sein du bassin versant de l’Albarine (20 sites). La décomposition de la litière terrestre est un processus écosystémique clé, considéré comme un bon indicateur du fonctionnement global d’un écosystème. Mieux comprendre les liens entre les communautés d’invertébrés et la décomposition à l’échelle d’un réseau hydrographique fragmenté par les assecs permettra de mieux prédire les effets du changement climatique sur nos rivières et leur fonctionnement
Dans le cadre du stage proposé, le/la candidat.e sera chargé.e de mesurer au laboratoire les invertébrés retrouvés dans la litière de feuilles, afin de calculer de manière précise les biomasses totales. Puis dans un deuxième temps, nous nous emploierons à comprendre comment la connectivité au sein du réseau hydrographique et les perturbations liées aux assecs affectent la quantité et la qualité de la matière organique, la décomposition des feuilles et la biomasse d’invertébrés détritivores. Si intéressé.e, le/la candidat.e pourra également réaliser les statistiques afin d’étudier les liens quantité-qualité des ressources, biomasse et décomposition. Le/la candidat.e pourra également participé à d’autres projets de recherche au sein de notre équipe incluant sortie terrains et travail de laboratoire s’il/elle le souhaite.

Durée du stage : entre 3 et 4 mois de Mai à Août 2022

Rémunération
Le stage sera indemnisé au tarif en vigueur.

Intérêt du sujet pour le (la) candidat(e)
Ce sujet permettra au/à la candidat.e d’acquérir des connaissances liées au fonctionnement des écosystèmes aquatiques et tout particulièrement en lien avec le recyclage de la matière organique. Le/la candidate développera également des compétences liées à la mise en place de protocoles de laboratoire et de leur réalisation ainsi qu’en analyses statistiques (optionnel).

Profil recherché
L2, L3 ou M1, étudiant.e, motivé.e, curieux.se, autonome et rigoureux.se avec un intérêt particulier pour l’écologie aquatique.

Responsables: Amélie Truchy (amelie.truchy@inrae.fr) et Romain Sarremejane (romain.sarremejane@inrae.fr)
Laboratoire d’accueil : INRAE, Centre Lyon-Grenoble Auvergne-Rhône-Alpes
EcoFlowS, 5 rue de la Doua BP 32108, 69616 VILLEURBANNE, France

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: amelie.truchy@inrae.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.