Objectif du stage : évaluer l’efficacité de la lutte biologique (espèces auxiliaires d’acariens prédateurs intégrées pour la première fois dans la stratégie de lutte) sur l’abondance des larves de mouches saprophages :
> Réalisation d’un suivi de la dynamique des populations de plusieurs familles de diptères (Muscidae et Phoridae) : Maintenance et relève semi-mensuelle d’un réseau de pièges entomologiques, identification des diptères ;
> Étude in situ et in vitro d’une méthode innovante de lutte biologique (acariens prédateurs Macrocheles) appliquée dans un substrat complexe ;
> Collecte et analyse statistique et des données, proposition de pistes d’amélioration.

Contexte : En 2020, 55% des bouteilles et 3% des emballages en plastiques étaient recyclés en France, loin de l’objectif gouvernemental de voir les déchets plastiques français recyclés dans leur totalité en 2025. Seuls 51% des Français trient systématiquement leurs emballages, ainsi ce comportement a été encouragé par la simplification du geste de tri : tous les emballages plastiques peuvent désormais être déposés dans le bac de tri (pots et barquettes alimentaires, films), avec un taux de recyclage croissant (3% en 2016, 7,5% en 2020). Les résidus alimentaires contenus dans ces intrants créent toutefois des conditions très favorables au développement des mouches saprophages, entrainant leur pullulation dans les centres de tri et de recyclage. Cette nuisance rend difficile la cohabitation de l’activité industrielle du recyclage et d’un voisinage résidentiel, menaçant ainsi la pérennisation locale des usines. Depuis 2019, un groupement d’entomologistes développe une stratégie expérimentale de lutte combinant piégeages et lutte biologique sur un site pilote.

Conditions :
> Permis B exigé (déplacements hebdomadaires, véhicule de service fourni) ;
> Indemnité de stage légale ;
> Durée : 6 mois. Étant soumis à la dynamique de population saisonnière des insectes, les candidatures avec une fin de stage comprise entre fin juillet et fin aout 2022 seront privilégiées ;
> 35 heures hebdomadaires, horaires variables ;
> Lieu de stage : Agence Altopictus de Mérignac (ou Biarritz sous condition), terrain vers Bayonne.

Profil recherché :
> Étudiant de Master 2 en biologie/ écologie/environnement ;
> Goût pour le travail de terrain et l’identification des insectes ;
> Rigoureux et autonome ;
> Esprit d’équipe, sens du relationnel et aisance à l’oral ;
> Connaissances en entomologie et écologie appréciées.

Encadrement : Delphine Binet et Guillaume Lacour, Ph.D, entomologistes à Altopictus. Co-encadrement par Gérard Duvallet, professeur émérite et entomologiste médical.

Présentation de l’entreprise : Altopictus est une entreprise spécialisée dans la surveillance et la lutte contre le moustique tigre, vecteur des virus de la dengue, chikungunya et Zika. Altopictus apporte aussi son expertise sur l’ensemble des nuisances générées par les diptères en direction des collectivités territoriales ou de structures publiques ou privées. L’entreprise est basée à Biarritz, Bordeaux (Mérignac), Toulouse (Muret) et Montpellier (Pérols).

Candidatures : Les dossiers de candidature comporteront nécessairement une lettre de motivation et un curriculum vitae. Ils devront être adressés avant le 15 février 2022 à glacour@altopictus.fr

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: glacour@altopictus.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.