Contexte
Située en forêt domaniale de Chizé, la Réserve Biologique Intégrale de la Sylve d’Argenson est un espace clos d’environ 2 600 ha caractérisé par une absence d’interventions sylvicoles depuis 2006. En 1953 ce territoire devient une base militaire de l’US Air Force dédiée au stockage de munitions dans le cadre de l’Organisation du Traité Atlantique Nord (OTAN). La base est rétrocédée aux autorités françaises en 1967 après la décision de la France de se retirer du commandement de l’OTAN. La quasi-totalité de l’enclos est alors attribuée au Ministère de l’Agriculture puis mis à disposition de l’ONF dans l’objectif de constituer une réserve de chasse. 6 hectares sont attribués au Ministère de l’Education Nationale et mis à la disposition du CNRS pour y installer un centre dédié aux études sur la biologie des animaux sauvages (actuel CEBC, Centre d’Etudes Biologiques de Chizé). Le territoire est consacré en Réserve Nationale de Chasse en 1973, Réserve Nationale de Chasse et de Faune Sauvage en 1993, puis Réserve Biologique Intégrale (RBI) en 2006, et abrite des populations de chevreuils (Capreolus capreolus) et sangliers (Sus scrofa) en sympatrie.
Le chevreuil est l’espèce de grand mammifère herbivore la plus abondante à l’échelle européenne et son abondance ne cesse de croître depuis les années 1970 en France. Il existe donc des besoins importants en termes de connaissances biologiques, de fonctionnement des populations, d’impact sur la végétation et d’outils de gestion. Les estimations annuelles des paramètres démographiques des populations de chevreuils de la RBI permettent d’accéder en détail au fonctionnement des populations de ce grand mammifère herbivore en réponse aux variations spatiales et temporelles de l’environnement (ex : production végétale ou fructification forestière, climat). L’absence de gestion sylvicole de la forêt dans la RBI, la variabilité inter-annuelle importante des conditions environnementales observée dans la région Poitou-Charentes, combinées à la dépendance forte du chevreuil à la qualité des ressources alimentaires à différentes périodes de l’année, font de la RBI et du chevreuil un modèle particulièrement pertinent pour l’étude des conséquences écologiques des perturbations environnementales sur l’écosystème forestier.
Ce programme de recherche conduit par l’OFB et le Laboratoire de Biométrie et Biologie Evolutive de l’Université de Lyon (LBBE), en partenariat avec le CEBC, repose sur des capture-marquage et recaptures réalisées entre janvier et mars par panneautage (filets verticaux, depuis 1976), des recherches systématiques et dirigées (sur femelles équipées de VHF et/ou GPS) de faons nouveau-nés (entre fin avril et mi-juin, depuis 1985), et des tournées d’observations dirigées (sur femelles équipées de VHF et/ou GPS) et occasionnelles pour l’estimation du succès d’élevage des chevrettes après le sevrage des faons (de fin novembre à mi-décembre), et des suivis d’abondance de la population en voiture (mars).

Stage
Le stagiaire appuiera le technicien en charge du programme scientifique dans la recherche et le marquage des faons nouveau-nés :
– Suivi télémétrique des chevrettes équipées de colliers VHF/GPS afin de localiser le lieu de l’éventuelle mise-bas ;
– Recherche de faons dans les milieux propices à la mise-bas (bords des prairies, lisières, …) ;
– Marquage et mesures biométriques des faons nouveau-nés trouvés.

Compétences requises
Nous recherchons une personne avec le profil suivant :
– Rigueur et aptitudes pour le travail de terrain ;
– Intérêt et connaissances pour la biologie et l’écologie des grands mammifères ;
– Permis B obligatoire.

Lieu et conditions de travail
– Le stage se déroulera à Chizé (79), un des territoires d’étude du Service « Conservation et gestion durable des espèces exploitées » de l’Office Français de la Biodiversité (OFB : http://ofb.gouv.fr).
– Durée et période du stage : 2 mois ; de mi-avril à mi-juin 2022.
– Rémunération : non rémunéré.

Encadrement-contact
Le stage sera encadré par :
– Maryline PELLERIN (cheffe de service adjointe et chargée de recherche « démographie, gestion et conservation des ongulés ») ;
– Hervé BIDAULT (technicien en charge du programme scientifique du territoire d’étude de Chizé).

Pour contact et renseignements :
Maryline PELLERIN – maryline.pellerin@ofb.gouv.fr

Candidature à envoyer par courriel avant le 27 mars 2022 à maryline.pellerin@ofb.gouv.fr avec « recherche de faons Chizé » en objet.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: maryline.pellerin@ofb.gouv.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.