Le Cirad (Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement) produit et transmet de nouvelles connaissances pour accompagner l’innovation et le développement agricole dans les pays du Sud avec ses partenaires.

Il a pour objectif prioritaire de bâtir une agriculture durable des régions tropicales et méditerranéennes, adaptée aux changements climatiques, capable de nourrir 10 milliards d’êtres humains en 2050, tout en préservant l’environnement.
L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) est associée au CIRAD dans le projet CaSSECS et membre du Conseil scientifique.
Dans ce contexte, le CIRAD met à disposition un.e spécialiste des émissions de GES dans les systèmes pastoraux et agropastoraux à l’Unité de production animale et de génétique de la FAO (NSAG) pendant 2 ans pour soutenir la contribution de la FAO au projet.
Ce travail s’inscrit dans les efforts conjoints du CIRAD et de la FAO pour améliorer la qualité des données afin d’avoir une meilleure vision de l’impact des systèmes d’élevage sur l’environnement.

Vous travaillerez sous la supervision directe de l’agent de développement de l’élevage (NSAG) de l’Unité de production animale et de génétique de la FAO et de l’animateur scientifique CIRAD du projet CASSECS, et en lien avec l’équipe de coordination du projet.
Vos missions consisteront à :
– Contribuer à l’amélioration des mécanismes de bilans carbone à l’échelle nationale sur la base des références locales produites par le projet au Sahel, y compris par l’utilisation d’outils de modélisation tels que le Modèle mondial d’évaluation environnementale de l’élevage – interactif (GLEAM-i ; http://gleami.apps.fao.org) ;
– Contribuer au processus de mise à jour de l’outil GLEAM-i en y intégrant des données et informations relatifs aux spécificités locales des systèmes d’élevage (mobilité, saisonnalité des ressources, etc.) et de leur mise à disposition pour la mise à jour du modèle GLEAM SIG ;
– Contribuer à l’amélioration des protocoles de bilans fourragers et alimentaires dans les systèmes pastoraux et agropastoraux grâce à un outil permettant d’intégrer la saisonnalité de la qualité des ressources fourragères et alimentaires et l’expression des besoins en protéine et en énergie des animaux;
– Identifier des améliorations techniques des systèmes pastoraux et agropastoraux qui contribueront à réduire les émissions de GES et améliorer la séquestration du carbone, et estimer leur potentiel d’atténuation;
– Contribuer au développement des capacités des parties prenantes en matière d’analyse des émissions de GES;
– Participer à la construction d’un plaidoyer sur la contribution en termes d’atténuation que pourraient jouer les systèmes d’élevage (agro)pastoraux pour améliorer la cohérence des politiques et des investissements en faveur de ces systèmes d’élevage dans les pays sahéliens du CILSS;
– Contribuer à sensibiliser le grand public à l’importance des systèmes pastoraux et agropastoraux dans les solutions face au changement climatique et à l’amélioration des références utilisées sur ces systèmes dans les mécanismes intergouvernementaux ;
– Participer aux différentes réunions de projet CaSSECS avec les différents partenaires;
– Faire des déplacements (mission de 5 à 10 jours) sur le terrain dans l’un des trois pays (Sénégal, Burkina Faso et Niger) d’intervention du projet pour travailler avec les équipes du projet et les parties prenantes.

– Diplôme universitaire supérieur en agronomie ou sciences de l’environnement (Bac + 5 – MSc) ;
– Diplôme de doctorat en agronomie ou sciences de l’environnement serait un atout ;
– Spécialisation en agronomie, en modélisation des systèmes agricoles, en estimation des émissions de GES de l’élevage, en cycle carbone et azote dans le fonctionnement des écosystèmes agrosylvopastoraux au Sahel, et/ou en cartographie des agroécosystèmes.

– Expérience dans les systèmes (agro)pastoraux ;
– Expérience dans les systèmes pastoraux du Sahel serait un atout ;
– Connaissance des pratiques d’alimentation dans les systèmes d’élevage

– Expérience en équipes pluridisciplinaires, notamment en agronomie, zootechnie, écologie, analyse SIG, sciences sociales et/ou sciences du climat.

– Maîtrise professionnelle du français et de l’anglais.

– La maitrise des outils GLEAM-i et EX-ACT (FAO) serait un atout.

– Rigueur scientifique ;
– Capacité à travailler en autonomie.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: emploi@cirad.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.