La personne recrutée travaillera dans le cadre du projet Amazonian Landscape in Transition (ALT. Projet ANR, PI Jerome Chave – UMR EDB). Dans le cadre de ce projet, nous installerons deux parcelles forestières en Guyane Française (Paracou et Nouragues) et inventorierons et cartographierons tous les arbres de plus d’un cm à hauteur de poitrine, afin de faire progresser les connaissances sur l’écologie et les services de l’écosystème amazonien. Les opérateurs installeront d’abord cinq hectares dans la station de Paracou et ensuite deux hectares dans la station des Nouragues, et ils mesureront et échantillonneront environ 33’600 arbres de plus de 500 espèces de forêts pluviales de plaine (environ 4800 arbres par hectare).
La personne recrutée devra :
-gérer les données collectées sur le terrain (préparation, sauvegarde et contrôle) en utilisant des outils de SIG (QGis) et de traitement de données (langage R)
La personne recrutée et un autre VSC auront chacun la responsabilité d’un groupe de terrain (2-3 personnes) ainsi que de la collecte des données sur la tablette. Le travail de terrain consiste :
-installer une grille de 10m x 10m avec des tuyaux en PVC sur 7 ha de forêt.
-marquer les arbres avec des étiquettes,
-mesurer le diamètre à hauteur de poitrinede tous les arbres en suivant le protocole CTFS ForestGEO,
-cartographier les arbres grâce à un télémètre laser
-identifier botaniquement ou échantillonner les feuilles de tous les arbres mesurés, à la fin de chaque hectare mesuré et cartographié.
Le projet compte de nombreux partenaires à travers quatre unités mixtes de recherche (AMAP, EDB, LEEISA, CESBIO et ECOFOG) et est dirigé par le PI Jérôme Chave. Le work package 2 « Understory plant monitoring and dynamics» dont fait partie les inventaires forestiers est coordonné par Géraldine Derroire (UMR EcoFoG) et Elodie Courtois (UMR LEEISA). Le travail de terrain sera organisé par Giacomo Sellan (UMR LEEISA). La personne recrutée travaillera en lien avec l’ensemble de l’équipe de terrain. Après une période de formation, la personne sera indépendante sur le terrain et responsable de la qualité des données collectées par lui et les membres de l’équipe. Il/elle sera amené(e) à travailler sur les deux stations de recherche du projet :
Paracou est accessible par la route à quarante minutes de Kourou. Pendant le travail à la station de Paracou, l’opérateur vivra sur place pendant quatre jours par semaine avec l’ensemble de l’équipe de terrain. La semaine de travail (35h) se fera donc sur 4 jours et non sur 5. Les conditions seront : dormir en hamac avec moustiquaire, électricité limitée, sanitaires avec eau froide seulement. Les frais de nourriture sur le terrain seront couvert par le projet (ticket restaurant et/ou achat directement par le projet).
A 7h l’équipe partira pour les parcelles de forêt et ils quitteront les parcelles de forêt à 15h et les travaux se poursuivront au carbet jusq’au 16h45. Une heure de pause peut etre prise pour le dejeuner. Pendant la collecte botanique, les après-midis seront utilisés pour faire et stocker les échantillons d’herbier ou l’identification des plantes.
Les Nouragues est une station forestière isolée. L’accès à cette station ne sera possible que par hélicoptère (1/2h) ou par pirogue (5h). Une bonne capacité à gérer l’isolement est donc nécessaire. Pendant les missions sur le terrain à la station des Nouragues, l’opérateur vivra sur place pendant les vingt jours de la mission et travaillera du lundi au samedi. Les conditions et les heures de travail sont les mêmes que pour Paracou.. Après chaque mission de 20 jours, l’opérateur aura 10 jours de repos (dimanches inclus).
L’objectif principal du projet ALT est d’étudier la résilience des forêts Amazoniennes à la combinaison de dégradation forestière et de changements climatiques, qui ont des conséquences majeures sur la biodiversité et les socio-écosystèmes. Il permettra d’améliorer les connaissances sur le potentiel de régénération des forêts et la dynamique des arbres de canopée, en combinant des observations d’inventaire et de télédétection. Ce dispositif contribue donc à deux des champs thématiques stratégiques du Cirad « Biodiversité comme levier de développement et de résilience » et « Accompagner toutes les agricultures du Sud aux changements climatiques » ainsi qu’aux questions structurantes de l’UMR EcoFoG.
Les missions confiées au volontaire lui permettront de contribuer à mener à bien un projet important de collecte de données sur la biodiversité.
Cette période sera bénéfique pour le volontaire qui sera au contact d’une équipe de terrain aguerrie : il en tirera une expérience non seulement scientifique et d’acquisition de connaissances, mais aussi de contacts humains.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: giacomo.sellan@cnrs.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.