Les écosystèmes sont soumis à des changements globaux, qui par leur importance et leur variabilité, menacent leur biodiversité, leur fonctionnement et les services qu’ils rendent aux sociétés humaines. En se focalisant sur les prairies permanentes, nous analyserons et évaluerons en quoi la biodiversité constitue un levier d’action important pour adapter les prairies aux changements climatiques en cours.

Le Massif central, première prairie d’Europe, par sa diversité et sa richesse en espèces constituera le support de cette étude. Ce projet mobilisera notamment un jeu de données obtenu sur 155 parcelles, obtenu sur plus de 10 ans, à l’échelle du Massif central. Un des objectifs sera de révéler les liens entre la diversité fonctionnelle végétale (les traits des plantes) et la capacité des prairies à fournir de manière simultanée un ensemble de services écosystémiques (stabilité des rendements en quantité et qualité, stockage de carbone, santé animale, état de conservation des prairies). Dans un deuxième temps il s’agira d’analyser la réponse fonctionnelle des prairies au changement climatique (CC) ainsi qu’aux
changements de pratiques et d’identifier le rôle de la diversité fonctionnelle des plantes à court, moyen, et long terme dans la résistance et de résilience aux aléas des prairies. Enfin, la thèse cherchera à identifier comment les réponses des éleveurs aux aléas climatiques de la dernière décennie a impacté la diversité fonctionnelle des plantes et analysera les conséquences de ces ajustements techniques sur le fonctionnement des prairies et leurs capacités de résiliences face aux changements climatiques en cours
Le-la doctorant.e aura pour mission :
(i) d’examiner les relations entre propriétés écosystémiques (production fourragère, diversité, flux C, N, P) en prairie gérée et les variables et indicateurs climatiques ; (ii) d’utiliser les traits fonctionnels des organismes (c’est à dire les stratégies nutritionnelles, tolérances
au stress…) pour analyser les façons dont les espèces s’assemblent au sein des communautés, interagissent, acquièrent et conservent les ressources.
(iii) de faire ressortir les points faibles et les points forts de la diversité en prairie, en la repositionnant par rapport à un panel de référence (ici Typologie Multifonctionnelle des Prairies du Massif central).
(iv) identifier comment les stratégies de réponse des éleveurs face aux aléas climatiques (par exemple sécheresse) modulent la capacité d’adaptation des prairies au CC. Il s’agira en particulier de caractériser les effets en cascade entre CC, changements de pratiques, et la réponse multifonctionnelle des prairies (stock du C du sol, potentiel de production, qualité des produits, services environnementaux).
Les lettres de motivation et CV sont à envoyer à Katja Klumpp (katja.klumpp@inrae.fr) et à
Pascal Carrère (pascal.carrere@inrae.fr) avant le 13Septembre 2021. La sélection finale interviendra après un entretien des candidat(e)s présélectionné(e)s dans la semaine 38.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: katja.klumpp@inrae.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.