Les changements climatiques menacent nos forêts et les multiples services qu’elles peuvent rendre. L’hybridation est l’un des mécanismes génétiques possibles de résilience et d’adaptation des peuplements forestiers naturels et issus de plantations à cette menace. Nous proposons de modéliser les impacts adaptatifs de l’hybridation du Sapin pectiné (Abies alba Mill.) autochtone en France métropolitaine, essence vulnérable au changement climatique, par des espèces du genre Abies plus résistantes à la sécheresse. A cette fin, nous modifierons un modèle physio-démo-génétique (PDG) développé à l’INRAE, simulant la croissance, la survie, la reproduction des arbres, la migration et l’évolution génétique à l’échelle de la population, pour intégrer la présence d’espèces « sœurs » échangeant des gènes entre elles.
Nous nous concentrerons sur les caractéristiques des arbres liés à la date de débourrement et la réponse au stress hydrique (fermeture stomatique et vulnérabilité du xylème à la cavitation). Ces traits déterminent les risques liés à la sécheresse et les risques de gel tardif, qui sont les deux principaux risques climatiques affectant les sapins méditerranéens.
Le travail de thèse contribuera au développement d’un outil de modélisation générique, permettant d’évaluer les conséquences de l’hybridation entre espèces sœurs. Sans a priori, la thèse traitera des possibles conséquences positives de l’hybridation (enrichissement génétique, atténuation du risque de déclin), mais aussi négatives (risque de mal-adaptation, risque de perte de la diversité génétique locale) associées au changement climatique).

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: caroline.scotti-saintagne@inrae.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.