Poste de doctorant en modélisation des populations pour la conservation des espèces menacées

Le poste de doctorant est basé au département d’écologie de l’Université suédoise des sciences agricoles (SLU), où nous menons des recherches sur les populations, les communautés et les écosystèmes. Le poste est situé à la station de recherche sur la faune sauvage de Grimsö, qui est le principal centre d’écologie des grands carnivores en Europe du Nord.

Description :
Le poste de doctorant s’inscrit dans le cadre du projet Can laws save the natural world ? financé par le Conseil suédois de la recherche VR, qui vise à comprendre quantitativement comment les espèces menacées peuvent bénéficier des lois de conservation de la nature. Le projet aura des implications importantes pour la conservation des espèces menacées. Nous recherchons une personne motivée qui 1) développera des modèles quantitatifs de population d’espèces menacées en s’aligant sur des concepts définis dans la législation européenne sur la conservation des espèces, 2) développera des analyses quantitatives pour évaluer les effets de la protection juridique sur les tendances des espèces et 3) analysera avec des modèles les aspects juridiques de la conservation de la biodiversité dans les pays européens (comme par exemple les contentieux). La recherche portera sur différents taxons mais mettra clairement l’accent sur les grands carnivores, tels que les loups, les ours et les lynx. Le poste de doctorant se veut interdisciplinaire, étant à la fois intensif en modélisation quantitative et nécessitant une capacité à comprendre les concepts juridiques et leur utilisation par les parties prenantes.

Qualifications :
Requis : un diplôme de master (ou équivalent) avec une spécialisation en écologie quantitative, modélisation écologique, conservation de la biodiversité ou écologie évolutive, une capacité démontrée à rédiger ses propres analyses en R et une maîtrise de l’anglais à un niveau professionnel.
Souhaitable : une expérience avérée de l’utilisation d’autres langages de programmation informatique pour l’analyse scientifique, un intérêt pour la conservation des espèces menacées, une expérience en publication scientifique et une connaissance des lois et politiques européennes en matière de conservation de la nature. Sont également pertinentes la capacité et l’expérience pour informer et communiquer avec diverses parties prenantes telles que les autorités, les gouvernements ou la Commission européenne. Les compétences interpersonnelles constitueront un élément important de la sélection des candidats.

Lieu de travail :
Grimsö, Suède avec un accord possible pour passer du temps à Uppsala, Suède.

Formes de financement ou d’emploi :
Nous offrons un poste à temps plein d’une durée de 4 ans, avec un salaire mensuel de départ d’environ 1900 euros par mois après impôts et avec une augmentation annuelle. Les avantages sociaux et l’assurance santé sont ceux des employés du gouvernement Suédois.

Date de début :
Durant l’automne 2022 ou début 2023.

Candidature :
Nous accueillons votre candidature au plus tard le 21 juillet 2022. Voir le lien suivant l’annonce officielle, des détails supplémentaires et comment candidater :

https://www.slu.se/en/about-slu/work-at-slu/jobs-vacancies/?rmpage=job&rmjob=6915&rmlang=UK

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: guillaume.chapron@slu.se

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.