Ce postdoc de 24 mois vise à développer des modèles de réseaux trophiques au sein des agro-écosystèmes pour comprendre l’impact des pratiques humaines (agricoles et forestières) sur la dynamique de la biodiversité animale.
Nous nous intéresserons plus particulièrement à deux aspects des interventions humaines. Nous étudierons l’effet de la configuration spatiale des habitats sur la dynamique du système. En effet, la mosaïque paysagère influence les flux d’organismes entre parcelles cultivées et/ou milieux semi-naturels et peut induire des dynamiques spatiales complexes au sein de ces méta-écosystèmes. Nous étudierons également l’effet des fertilisations agricoles qui enrichissent en azote et phosphore les plantes qui constituent la base du réseau trophique. Cet enrichissement est particulièrement important pour la dynamique démographique des herbivores, qui peuvent être assez fortement limités par ces éléments. Ce deuxième aspect sera étudié via le prisme de la théorie de l’écologie stoechiométrique qui permet de représenter l’effet des limitations en C, N et P des organismes sur leur dynamique de populations au sein d’un réseau trophique.

L’approche utilisée sera de développer une série de modèles emboîtés décrivant avec un réalisme croissant la dynamique des réseaux trophiques. Les objectifs seront 1) de déterminer les gammes de paramètres réalistes pour ces modèles, à partir des connaissances disponibles dans la littérature, 2) de déterminer théoriquement (par simulations) l’identifiabilité des paramètres de ces modèles selon la disponibilité de différents types de données, et 3) de calibrer ces modèles à partir de données issues de quelques sites pilotes (travail de terrain possible pour compléter ces données).

Selon le profil et les envies de la personne retenue, l’importance de ces différents objectifs pourra être modulée. On pourra également se focaliser davantage soit sur l’aspect spatial (théorie des méta-écosystèmes) ou sur l’aspect stoechiométrique.

Pour avoir des renseignements complémentaires et candidater, envoyer à franck.jabot@inrae.fr un CV, une lettre de motivation et deux références.

Examen des candidatures au fil de l’eau et au plus tard fin septembre 2021. Date de démarrage flexible, idéalement au cours de l’automne 2021.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: franck.jabot@inrae.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.