Contexte et objectifs du poste

La Directive-Cadre «Stratégie pour le Milieu Marin» (DCSMM) est une directive européenne qui vise à maintenir ou restaurer un bon fonctionnement des écosystèmes marins dans le but d’atteindre le Bon Etat Ecologique du milieu marin tout en permettant l’exercice des usages en mer pour les générations futures. Le Bon Etat Ecologique (BEE) est caractérisé par onze composantes, appelées «descripteurs». Au sein du descripteur «Biodiversité» (descripteur 1), l’évaluation de la composante «Habitats pélagiques» repose exclusivement sur l’étude des communautés planctoniques.

Le travail proposé vise à appliquer des indicateurs pertinents (existants et/ou à adapter) pour réaliser les évaluations du Bon Etat Ecologique de la composante « Habitats pélagiques » de la DCSMM dans les sous-régions marines françaises. L’évaluation s’appuiera sur les données acquises dans le cadre du programme de surveillance de la DCSMM et sur les données mobilisables auprès des structures scientifiques impliquées dans les politiques publiques.

L’accent sera mis sur l’adaptation des indicateurs phytoplanctoniques développés dans le cadre de la
convention OSPAR (biomasse, diversité, groupes fonctionnels) aux spécificités méditerranéennes. Les
travaux seront menés conjointement entre l’Université de Liège et l’Office Français de la Biodiversité. Ils permettront de quantifier l’impact des variations environnementales et climatiques, et des pressions anthropiques à différentes échelles spatiales et temporelles. Ils seront mis en regard de la variabilité observée des communautés zooplanctoniques, permettant ainsi d’aboutir à une vision intégrée de l’écosystème pélagique.

Les travaux sont réalisés au sein d’une équipe composée d’un doctorant (Sorbonne Université), de
stagiaires motivés par l’évaluation de la qualité du milieu marin et de 3 experts (3 Co-Responsables
Thématiques, Co-RT) aux profils et expertises complémentaires : écologie du phytoplancton (Anne Goffart, Université de Liège), écologie du zooplancton (Dorothée Vincent, Office Français de la Biodiversité, Brest) et écologie numérique (Eric Goberville, Sorbonne Université, Paris).

Description des missions

Action 1 – Participer aux travaux français et internationaux pour l’évaluation de l’atteinte du Bon Etat
Ecologique du milieu marin au titre des Habitats pélagiques.
Il s’agira de contribuer à :
1. développer, adapter, calculer les indicateurs du BEE et à participer à l’interprétation des résultats. Ce travail passe par la définition des listes d’éléments, des seuils et des méthodes d’intégration/agrégation en lien avec l’acquisition des données et le développement des stratégies de surveillance;
2. valider les normes méthodologiques à utiliser pour les évaluations;
3. produire les documents scientifiques et techniques nécessaires au bon déroulement du projet
(e.g. fiches indicateurs BEE pour les évaluations le rapportage à la Commission Européenne, notes
scientifiques et techniques à destination des instances nationales décisionnelles de pilotage et des
instances compétentes, documents de communication sur les actions majeures du programme
thématique «Habitats pélagiques»);
4. participer aux réunions de travail dédiées au programme thématique à échelle française et
internationale.

Action 2 – Participer aux développements scientifiques et techniques.
Il s’agira de :
1. suivre les développements méthodologiques et conceptuels proposés à l’échelle européenne dans les domaines de la recherche ou de la surveillance sur la thématique des «Habitats pélagiques»;
2. valoriser les travaux réalisés via des productions scientifiques (e.g. publications scientifiques, notes de synthèse, posters, communications orales);
3. participer, le cas échéant, aux échanges/réunions organisés entre Etats-membres sur les aspects
«données» (OSPAR, Barcelone, GT UE…) pour renforcer la cohérence avec les référentiels.

Action 3 – Apporter un appui scientifique et technique au Ministère de la Transition Ecologique (France). Il s’agira de :
1. contribuer à la relecture/propositions/corrections de documents stratégiques;
2. contribuer à l’élaboration et à la révision des documents définissant les indicateurs et normes
méthodologiques;
3. participer à des ateliers spécifiques relatifs aux Habitats pélagiques.

Action 4 – Assurer la cohérence intra-DCSMM
Il s’agira, au sein de la DCSMM, de rechercher la cohérence du programme thématique «Habitats
pélagiques» avec les autres descripteurs et les autres volets de la DCSMM via la participation à des
réunions techniques thématiques, des ateliers, …

Qualifications souhaitées

1. Thèse de doctorat en Océanographie, écologie marine ou équivalent
2. Bonne connaissance de la diversité phytoplanctonique de la Méditerranée, et des autres façades métropolitaines
3. Connaissance approfondie de la réponse des communautés phytoplanctoniques aux forçages abiotiques et biotiques
4. Compétences en accès, bancarisation, gestion et manipulation de bases de données biologiques et environnementales
5. Compétences en analyses statistiques uni- et multivariées (environnement R et/ou Matlab) et en analyses spatiales/géostatistiques (QGIS, ArcGIS et/ou R)
6. Maîtrise des outils informatiques courants (bureautique)
7. Bon niveau d’anglais et bonnes capacités rédactionnelles en français et en anglais
8. Travail en équipe, rigueur, autonomie, esprit d’initiative et de synthèse
9. Capacité de communication orale et pédagogie
10. Très bonne organisation de son activité dans un cadre de projets multipartenaires
11. La connaissance des principales réglementations marines (DCSMM, DCE) est un atout.

Localisation du poste et encadrement

Le (la) candidat.e retenu.e sera engagé.e par l’Université de Liège (Belgique). Pour les besoins de la
coopération entre l’Office Français de la Biodiversité et l’Université de Liège, le (la) candidat.e retenu.e sera accueilli.e dans les locaux de l’OFB à Brest. Il (elle) sera co-encadré.e par Anne Goffart et Dorothée Vincent et travaillera en lien fonctionnel et étroit avec l’équipe du programme thématique «Habitats pélagiques».

Modalités de recrutement

• Type de contrat : CDD à durée déterminée (temps plein)
• Durée : 37 mois (pour un agent qui possède un doctorat et quatre ans d’ancienneté au moment de
l’engagement; la durée sera réduite si l’ancienneté de l’agent est supérieure à 4 ans au moment de
l’engagement)
• Salaire net mensuel : +/- 2 520€ (exemple pour une personne mariée sans enfant à charge qui possède un doctorat et quatre ans d’ancienneté au moment de l’engagement)
• Date de prise de fonction souhaitée : début septembre 2021 sous réserve de signature de la
convention.

Dépôt de candidature

Les candidatures sont à adresser par courriel à A.Goffart@uliege.be avec copie à dorothee.vincent@ofb.gouv.fr et eric.goberville@upmc.fr. Le dossier comprendra un curriculum vitae
détaillé, un résumé des travaux de recherche et une lettre de motivation afin d’éclairer le jury sur le
parcours et les motivations du (de la) candidat.e. L’objet du courriel doit comprendre la mention
«Candidature DCSMM Phyto» suivie du nom du (de la) candidat.e. La date limite de dépôt des
candidatures est fixée au 15 août 2021 à 23h30 heure française. Les candidats retenus seront interviewés en visioconférence à partir du 27 août 2021.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: A.Goffart@uliege.be

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.