OFFRE DE MISSION D’ALTERNANCE – Chargé(e) d’étude scientifique
Master – Ingénieur
« Mise en place d’outils de bancarisation et d’analyse de données issues de programmes de sciences participatives »

Thématique : Pêche et environnement
Période de l’alternance : 2022 – 2023
Lieu de l’alternance : Cette mission d’alternance aura lieu au sein de l’association Planète Mer, 137 avenue Clôt Bey 13008 Marseille
Rémunération et frais de déplacement : Planète Mer
Encadrements principaux :
• Marine Jacquin – Responsable BioLit
• Tristan Diméglio – Chargé de mission scientifique et technique
• Audrey Lepetit – Responsable du domaine d’action Pêcheurs d’Avenir
Référent scientifique BioLit : Eric Feunteun – Professeur en Ecologie Marine, Ichtyologie et Migrations au Muséum National d’Histoire Naturelle ; Chef de la station marine de Dinard ; Directeur du CRESCO (MNHN-Ifremer) Dinard ; Responsable d’équipe ‘Biodiversité et Interactions dans les Ecosystèmes Côtiers’ ; UMR 7208 BOREA (Biologie Organismes Ecosystèmes Aquatiques) (MNHN, CNRS, UPMC, UniCaen, IRD, Univ Antilles)

DESCRIPTION DE LA STRUCTURE D’ACCUEIL
Planète Mer est un incubateur et un tremplin de solutions pour l’Avenir des océans, avec et pour les Hommes. Association d’intérêt général créée en 2007, sa mission est d’agir tous ensemble, pour retrouver un équilibre durable entre la vie marine et les activités humaines.
Son mode d’action est de :
‒ Bâtir des solutions concrètes de terrain, reproductibles sur d’autres territoires et mises en œuvre par les politiques publiques (Fr, UE, UN-ODD*…)
‒ Impliquer les parties prenantes : citoyens, pêcheurs, populations locales, scientifiques, élus…
En gardant une approche de Respect, Optimisme et Coopération
Planète Mer agit dans 3 domaines :
‒ Protection de la biodiversité marine avec les citoyens
‒ Gestion des ressources de pêche avec les Pêcheurs
‒ Restauration des milieux dégradés avec les populations locales

CONTEXTE DE L’ALTERNANCE
Les missions proposées s’inscrivent dans les programmes BioLit et PELA-Méd
PELA-Méd, Pêcheurs Engagés dans L’Avenir de la MEDiterranée
Contexte
La pêche professionnelle varoise est une pêche artisanale côtière dites aux petits métiers, pratiquée à bord de navires de moins de 12 mètres par environ 160 pêcheurs professionnels exercent dans le Var.
Bien que des signes d’amélioration apparaissent sur de rares stocks halieutiques méditerranéens (comme celui du thon rouge), la situation est, de façon générale, des plus préoccupantes. En 2018, 75% des stocks évalués étaient surexploités à l’échelle de la Méditerranée et de la mer Noire . En Méditerranée française, seules 8 espèces font l’objet d’une évaluation et d’un suivi scientifique (anchois, sardine, merlu, rouget de vase, anguille, espadon, germon, thon rouge). En 2020, 61 % des volumes débarqués en provenaient de stocks non évalués (poulpes, maquereaux, dorades royales, baudroies, …), bien que vitales pour la pêche artisanale côtière. Ce manque considérable de connaissances entrave la mise en place d’une gestion efficace.
En réponse à ce constat, l’association Planète Mer, en étroite collaboration avec le Comité départemental des pêches maritimes et des élevages marins du Var (CDPMEM Var) a construit le programme PELA-Méd (Pêcheurs Engagés pour L’Avenir de la MEDiterranée) dont l’objectif est d’accompagner les pêcheurs aux petits métiers du Var dans la transition vers une pêche durable par la mise en place d’une gestion partagée et adaptative.
Problématique
A ce jour, les pêcheurs professionnels mais également l’administration se trouvent confrontés à un manque total de connaissances pour prendre des mesures de gestion adaptées au contexte local. De plus, les méthodes d’évaluation des stocks utilisées ne sont pas adaptées au contexte local, à savoir une petite pêche dispersée sur un territoire, avec un fort degré de polyvalence, ciblant de nombreuses espèces (plus de 70), etc.
Lors du premier Comité de Pilotage (COPIL) de PELA-Méd, les pêcheurs professionnels membres, ont choisi comme espèces prioritaires pour la mise en place d’une évaluation et d’un suivi des « stocks » :
• Le rouget barbet de roche (Mullus surmuletus)
• L’oursin comestible (Paracentrotus lividus)

BioLit, BIOdiversité du LITtorale
Contexte
BioLit est un programme national de sciences participatives sur la Biodiversité Littorale initié et porté par l’association Planète Mer depuis 2010, en partenariat étroit avec le Muséum national d’Histoire naturelle (MnHn). Grâce à des méthodes simples, BioLit créé l’alliance entre citoyens, scientifiques et gestionnaires au bénéfice de la connaissance et de la protection de la biodiversité du littoral.
Le programme BioLit a été conçu pour :
• Répondre à des questions scientifiques liées à la biodiversité du littoral en mobilisant les citoyens et permettant ainsi de prendre de bonnes décisions pour son avenir
• Sensibiliser les citoyens aux enjeux de la protection du littoral et du milieu marin. Mais aussi les impliquer, leur permettre d’agir pour le préserver
• Mieux connaître et gérer les richesses du patrimoine naturel du littoral français

Problématique
Depuis la création du programme BioLit, de très nombreuses données ont été collectées par les observateurs du littoral. Aujourd’hui pour répondre à un besoin de partager plus régulièrement les résultats du programme auprès des partenaires comme les relais locaux de BioLit mais aussi les observateurs eux-mêmes, il est important de pouvoir analyser en routine les données. La mission proposée a pour but d’analyser les données d’occurrences et d’abondance d’espèces littorales et marines à différentes échelles spatiales partagées dans le programme et ses différentes thématiques d’observation.

OBJECTIFS DE L’ALTERNANCE
Objectifs de la mission d’alternance
Cette mission d’alternance propose de structurer et consolider les bases de données, de revoir les protocoles et d’analyser les données collectées dans le cadre des programmes de sciences participatives déployés par l’association.
L’étudiant(e) recruté(e) devra :
1. Auditer l’ensemble des bases de données de Planète Mer, si besoin nettoyer les bases de données existantes et proposer une nouvelle structuration répondant aux besoins d’analyses
2. Construire le ou les outils d’analyse de données pouvant être utilisés en routine pour l’analyse des données issus des programmes de sciences participatives
3. Traiter les données collectées par les citoyens dans le cadre de BioLit et les pêcheurs dans le cadre de PELA-Méd, proposer une analyse des résultats et mettre ces derniers en perspectives avec la littérature à disposition sur le sujet
Cette mission d’alternance nécessite des liens et des échanges permanant avec les représentants des pêcheurs professionnels du Var ainsi que les scientifiques.

PROFIL SOUHAITE
‒ Profil ingénieur ou niveau master
‒ Maîtrise des outils d’analyses de données et de SIG
‒ Connaissances en analyse de données et statistique
‒ Des connaissances sur le milieu marin, en particularité en gestion des ressources marines, halieutique et/ou écologie des espèces marines seraient appréciées
‒ Langue lue, écrite et parlée : français
‒ L’alternant devra faire preuve de rigueur, d’autonomie et d’organisation

CONTACT ET CANDIDATURE
Candidature (CV et lettre de motivation) à envoyer le plus tôt possible par courriel à : marine.jacquin@planetemer.org, audrey.lepetit@planetemer.org et tristan.dimeglio@planetemer.org
Merci de mettre en objet du mail de candidature : « ALTERNANCE CHARGE(E) D’ETUDE SCIENTIFIQUE ».

Limite de candidature le 25 mai 2022

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: marine.jacquin@planetemer.org

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.