English version below the French version

Approche écosystémique et évolutive de l’exploitation des espèces

Dans le contexte actuel de la crise de la biodiversité, une gestion durable des populations directement exploitées par l’homme est primordiale. Dans le cadre des pêches, la gestion se fait par modulation de l’effort de pêche, dans l’espace ou dans le temps, sous forme de régulations ou d’incitations (eg, définition de quotas, aires marines protégées). La très grande majorité de ces régulations se fait espèce par espèce et ignorent les aspects écosystémiques (eg, changement du réseau d’interaction) et évolutifs (variation de l’âge à maturité, de la taille adulte). Le présent projet de thèse propose d’étudier ces deux verrous et leurs implications pour la durabilité socio-écologique de ces systèmes. Il s’agit de comprendre comment différents scénarios de pêche affectent la propagation des effets indirects au sein du réseau écologique, mais également comment ces pressions de pêche peuvent affecter la coévolution des espèces. Enfin, la mise en place d’aires marines protégées étant un outil important de la gestion actuelle des pêches, nous proposons de considérer explicitement ces aspects spatiaux prenant en compte l’hétérogénéité des pressions de sélections (zones exploitées vs pêchées) à l’échelle de la région.

Le travail proposé s’appuiera sur le développement de modèles écologiques (modèles ODE type Lotka Volterra) et de modèles éco-évolutifs (type dynamique adaptative ou génétique quantitative). Les détails du projet peuvent être trouvés ici:
https://www.sorbonne-universite.fr/sites/default/files/media/2022-03/2022_ite-loeuille_ed227.pdf

Le financement est rendu disponible par l’Institut de la transition environnementale (Sorbonne Université), sous réserve de la validation du/de la candidat.e par l’institut de formation doctorale Sorbonne Université. L’étudiant.e sera co-dirigé.e par Nicolas Loeuille (Pr Sorbonne Université (Paris), Institut d’écologie et des sciences de l’environnement, où la thèse aura lieu) et Jean Christophe Poggiale (Pr Université Aix-Marseille, Institut méditerranéen d’océanologie). Le/la candidat.e recherché.e aura (ou sera en voie d’obtention) d’un master Biodiversité Ecologie Evolution avec une forte composante théorique, ou d’un master en mathématiques appliquées ou modélisation.

Si intéressé.e, envoyer avant le 15 avril 2022 à nicolas.loeuille@sorbonne-universite.fr et jean-christophe.poggiale@univ-amu.fr un dossier comprenant:
-une lettre de motivation
-un CV
-le détail des notes (et classements si disponibles) du cursus universitaire
-les noms et adresses email de deux référent.e.s

Ecosystem-based and evolutionary approach to the exploitation of species

Given the present biodiversity crisis, sustainable management of populations directly exploited by humans is essential. In the context of fisheries, management is done by modulating the fishing effort, in space or time, in the form of regulations or incentives (eg, definition of quotas, marine protected areas). The vast majority of these regulations are made on a species-by-species basis and ignore ecosystem (eg, change in the interaction network) and evolutionary (variation in age at maturity, adult size) aspects. This PhD project proposes to study these two aspects and their implications for the socio-ecological sustainability of these systems. The aim is to understand how different fishing scenarios affect the propagation of indirect effects within the ecological network, but also how these fishing pressures can affect the co-evolution of species. Finally, the establishment of marine protected areas being an important tool of current fisheries management, we propose to explicitly consider these spatial aspects taking into account the heterogeneity of selection pressures (exploited vs fished areas) at the scale of the region.

The proposed work will be based on the development of ecological models (ODE models) and eco-evolutionary models (dynamic adaptive or quantitative genetic type). Project details can be found here:
https://docs.google.com/document/d/17jwqOw2QS_IvEaFd_0_RRSoHPgPVh-nECRUSujFnPQ4/edit?usp=sharing

Funding is made available by the Institute for Environmental Transition (Sorbonne University), subject to validation of the candidate by the Sorbonne University doctoral training institute. The student will be co-supervised by Nicolas Loeuille (Pr Sorbonne University (Paris), Institute of Ecology and Environmental Sciences, where the PhD will take place) and Jean Christophe Poggiale (Pr University Aix-Marseille , Mediterranean Institute of Oceanology). Suitable candidates will have (or will be in the process of obtaining) a master degree in Biodiversity Ecology Evolution with a strong theoretical component, or a master degree in applied mathematics or modeling.

If interested, send before April 15, 2022 to nicolas.loeuille@sorbonne-universite.fr and jean-christophe.poggiale@univ-amu.fr a file including:
– a letter of motivation
-CV
-the details of the grades (and rankings if available) of the university cursus
-names and email addresses of two referees

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: nicolas.loeuille@gmail.com

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.