PatriNat (OFB-CNRS-MNHN)
CENTRE D’EXPERTISE ET DE DONNEES
36 rue Geoffroy Saint-Hilaire
Maison Buffon – CP 41
75231 PARIS Cedex 05
https://www.patrinat.fr/
http://inpn.mnhn.fr

Le MNHN recrute un(e) chargé(e) de projet « Stratégie de surveillance DCSMM des poissons côtiers métropolitains »

PRÉAMBULE
Le service Patrimoine Naturel (PatriNat) est une Unité d’Appui et de Recherche (UAR) co-habilitée par le Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN, tutelle de gestion), l’Office français de la biodiversité (OFB) et le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS). PatriNat a pour objectif de fournir, en lien fort avec les activités de recherche, une expertise scientifique sur la biodiversité et géodiversité de France métropolitaine et ultra-marine, sur les thématiques terrestres et marines, pour l’environnement passé et actuel. Cette expertise et l’ingénierie associée porte sur la connaissance du patrimoine naturel, dont les systèmes d’informations, et à l’application de ces connaissances pour l’appui aux politiques et programmes de conservation de la biodiversité.

Dans le cadre de ses mandats de co-responsable Thématique (RT) et co-Responsable de Surveillance (RS) des thématiques Poissons et Céphalopodes (co-responsabilités partagées avec Ifremer) de la Directive Cadre Stratégie Milieu Marin (DCSMM), la Cellule poissons côtiers et espèces patrimoniales de l’équipe Milieux Marins de PatriNat, travaille en collaboration avec l’Ifremer et de nombreux autres organismes (Recherche, Observation, Expertise et/ou Gestion), au développement méthodologique de programmes de surveillances et à l’évaluation des poissons côtiers à l’échelle nationale métropolitaine.

CONTEXTE
Adoptée en juin 2008, la DCSMM engage les États membres de l’Union Européenne dans une approche de gestion durable des écosystèmes marins et des activités humaines les impactant. En France, l’application de cette directive passe par l’élaboration et la mise en œuvre de Plans d’Action pour le Milieu Marin (PAMM) destinés à assurer la conservation ou la restauration des écosystèmes marins, à l’échelle de chaque sous-région marine (Manche-Mer du Nord, Mers Celtiques, Golfe de Gascogne, Méditerranée occidentale). Sa mise en œuvre repose notamment sur les Programmes de Surveillance (PdS) qui visent à collecter les données nécessaires pour (1) évaluer l’atteinte du bon état écologique (BEE) des populations et peuplements de poissons et céphalopodes, (2) quantifier les impacts des activités anthropiques, (3) évaluer l’atteinte des Objectifs Environnementaux ainsi que l’efficacité du Programme de Mesures. Tout cela vise à contribuer au renseignement des critères relatifs aux poissons-céphalopodes au sein des descripteurs 1, 2 et 4 (voir arrêté BEE 2019 et article 8 de la DCSMM).

Le PdS « Poissons et Céphalopodes » est subdivisé en quatre sous-programmes (SP) définis en fonction du gradient côte/large, des types de milieux et des méthodes nécessaires à la mise en place de leur surveillance. Le pilotage de ces quatre SP est partagé entre PatriNat et Ifremer en fonction de leurs domaines d’expertises respectifs.

Libellés des sous-programmes de surveillance des poissons (et céphalopodes) Dispositifs de surveillance opérationnels pour la DCSMM Pilotes
SP1 : Poissons et Céphalopodes bentho-démersaux sur substrats durs et habitats biogéniques côtiers En cours de développement PatriNat
SP2 : Poissons et Céphalopodes bentho-démersaux sur substrats meubles côtiers Existant, à compléter Ifremer
SP3 : Poissons et Céphalopodes pélagiques en milieux côtiers En cours de développement PatriNat
SP4 : Poissons et Céphalopodes pélagiques et bentho-démersaux sur le plateau continental et au large Existant, à compléter Ifremer

PatriNat a en charge la surveillance et l’évaluation des poissons-céphalopodes dans les milieux côtiers démersaux sur substrats durs et habitats biogéniques (SP1), et les milieux pélagiques côtiers (SP3). La surveillance de ces milieux n’est pas encore opérationnelle pour la DCSMM. Dans des contextes de politiques, gestions et/ou recherches différents, plusieurs outils/méthodes/dispositifs de surveillance ont été créés ou sont en cours de développement. Ces initiatives aux genèses indépendantes sont parfois hétérogènes et ne sont pas articulées.

Dans une logique d’optimisation, PatriNat souhaite établir une stratégie pour le développement et le déploiement d’une surveillance qui réponde aux besoins d’évaluation de la DCSMM en s’appuyant sur et en alimentant l’Observation Côtière, les évaluations DHFF et DCE tous les 6 ans, mais également les suivis plus locaux dans le cadre des Observatoires de la Biodiversité, des évaluations d’efficacité des AMP (et cantonnement et ZPF), voire même des études d’impacts et d’incidence d’activités maritimes telles que les énergies marines renouvelables, l’extraction de granulats, l’urbanisation, la pêche ou la conchyliculture.

DESCRIPTION DES MISSIONS
La/le titulaire du poste sera affecté(e) au sein de la cellule « Poissons Côtiers et espèces patrimoniales » de l’équipe « Milieux Marins », sous la responsabilité hiérarchique du chef d’équipe et l’encadrement fonctionnel des coordinateurs de la cellule poissons. L’agent aura pour objectifs d’appuyer l’élaboration d’une stratégie nationale de surveillance des poissons-céphalopodes côtiers qui devra répondre aux besoins de la DCSMM dans une logique d’optimisation avec les suivis existants ou nécessaires pour les besoins de recherche et de la société. Cette stratégie sera élaborée par type de milieux et par secteur géographique, via une « approche par les cartes ».

En 2022, PatriNat focalisera son travail sur les milieux rocheux subtidaux, les herbiers à phanérogames, le coralligène, et les milieux pélagiques côtiers, pour toutes les façades métropolitaines.

Pour chaque milieu, en distinguant les secteurs géographiques en tant que de besoins, la/le titulaire devra caractériser :
 Les poissons-céphalopodes en présence (quelles espèces ou groupes d’espèces représentatifs, quels stades de vie, sensibilité aux pressions, intérêts socio-économiques)
 Les fonctionnalités ichtyologiques du type de milieux et/ou propre à la zone (nourricerie, frayère, ponte, croissance, alimentation, repos)
 Les pressions sur les espèces
 Les pressions sur leurs habitats (avec risque d’altération de leurs fonctionnalités ichtyologiques)
 Les mesures de gestion : AMP (dont PNM, N2000…), cantonnement de pêches,

Des besoins de suivis se dégageront de la combinaison de ces éléments, il conviendra alors de diagnostiquer :
 Quels besoins de suivis sont couverts par quels suivis existants ?
 Quels autres besoins nécessitent une adaptation de l’existant et/ou le déploiement de dispositifs complémentaires
 Synthétiser les actions à réaliser pour développer et déployer la surveillance. Proposer un chiffrage budgétaire, avec des scénarios plus ou moins coûteux, et une priorisation.

Le fruit de ces travaux sera discuté avec les gestionnaires et financeurs, en vue d’aboutir collégialement à une liste de priorités partagée. La stratégie pourra alors être consolidée et les actions à mettre en place priorisées et décrites dans des avant-projet-sommaire.

La/le titulaire s’appuiera sur les travaux antérieurs de PatriNat et la littérature existante. Il devra solliciter en tant que de besoins un réseau d’experts interne et externe. Il ne sera pas demandé à la/le titulaire du poste de mener lui-même les analyses géomatiques, il devra cependant structurer et spécifier les besoins en analyses géomatiques qui seront réalisées par un stagiaire dédié. La/le titulaire devra se montrer force de proposition pour compléter ces méthodes de travail en tant que de besoin.

Partenaires internes PatriNat : co-RTs et RS D1PC, stagiaire géomatique, équipe Milieux Marins,
Partenaires externes : Ifremer (co- RT/RS D1PC), coordinations nationales surveillance (OFB) et BEE (Ifremer), MTE/DEB/LM3, scientifiques mobilisés dans la réflexion DCSMM-ILICO, gestionnaires et financeurs

CONDITIONS ADMINISTRATIVES REQUISES
Niveau minimum : Ingénieur ou Master de niveau bac +5

QUALIFICATIONS REQUISES
Compétences
• Connaissances en écologie marine indispensables.
• Des connaissances générales sur l’écologie des espèces de poissons côtiers et les principales méthodes d’échantillonnages seront appréciées
• Qualité rédactionnelle, aptitude à la rédaction de compte-rendu, de rapports
• Notions d’analyse géomatique
• Capacité à monter des projets
• Bon niveau d’anglais (lecture de publications en anglais)

Savoir être
• Organisation, initiative et autonomie
• Réactivité
• Rigueur scientifique
• Fortes aptitudes à travailler aussi bien en équipe qu’en autonomie,
• Qualités relationnelles, Capacités de communication

MODALITÉS DE RECRUTEMENT
Type de contrat : Contrat à durée déterminée de droit public
Durée : 7 mois (en fonction de la date de prise de poste). Fin de contrat prévu au 31.12.2022
Rémunération : en fonction des grilles de rémunération et du profil du candidat retenu
Date de prise de fonction : Juin 2022
Résidence administrative : Station marine MNHN de Dinard (35)

PROCÉDURE DE RECRUTEMENT
Le dossier de candidature est à déposer avant le 31/03/2022 sur la plateforme de recrutement du Muséum via ce lien : https://recrutement.mnhn.fr/offre-emploi-120.html-o=6

Ce dossier comprendra :
– une lettre de motivation
– un curriculum vitae synthétique (2 pages max)
– une synthèse de tous les travaux susceptibles d’éclairer le jury ;
– les noms et contacts de deux référents pouvant attester des compétences du ou de la candidat(e).

Un entretien oral (éventuellement possible par visio-conférence) sera programmé pour les candidats sélectionnés.

Pour toute précision, les candidats sont invités à prendre contact au préalable avec : anthony.acou@mnhn.fr et pierre.thiriet@mnhn.fr

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: recrutement.patrinat@mnhn.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.