Thématique : La plasticité de la phénologie est considérée comme l’un des principaux mécanismes par lesquels les organismes peuvent s’adapter au changement climatique. Cependant, nous savons encore peu de choses sur les limites de l’expression de la plasticité dans de nouveaux environnements tels que des printemps exceptionnellement chauds ou des environnements urbains.
Ce projet de doctorat abordera cette question en examinant si nous pouvons déjà observer des limites à la plasticité dans les années exceptionnellement chaudes et/ou dans les environnements urbains (où les contraintes liées aux nutriments et à la chaleur sont amplifiées). Le projet sera mené à une grande échelle spatiale, basée sur l’utilisation humaine du paysage. Si de telles limites de plasticité existent, (1) peuvent-elles être prédites sur la base de certaines caractéristiques des espèces / populations / habitats, et (2) quelles sont les contraintes à l’évolution de la plasticité ? Cette dernière question sera abordée en étudiant la variance génétique de la plasticité au sein de populations et la mesure dans laquelle elle varie entre les populations, mais aussi entre les espèces, en essayant d’évaluer les contraintes à plus long terme sur l’évolution de la plasticité.
Ce projet sera basé sur des analyses statistiques de données à long terme obtenues à partir du suivi de populations d’oiseaux sauvages, principalement des mésanges bleues et des mésanges charbonnières, mais une approche interspécifique peut être développée sur plusieurs passereaux à partir d’un suivi scientifique citoyen.

Contexte de travail: Nous recherchons un(e) doctorant(e) (financement sur 3 ans) en co-encadrement entre Céline Teplitsky (Montpellier, France) et Pierre-Yves Henry (Brunoy, France). Ce projet sera basé sur des analyses statistiques de données à long terme obtenues à partir du suivi de populations d’oiseaux sauvages, principalement des mésanges bleues et des mésanges charbonnières, mais une approche interspécifique peut être développée sur plusieurs passereaux à partir d’un suivi scientifique citoyen. Le doctorat sera réalisé au CEFE (Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive, Montpellier, France) et au MECADEV (Mécanismes adaptatifs & Evolution, MNHN, Brunoy, France). Le contrat est pour une période de 3 ans (novembre 2021 – octobre 2024) sur un financement de l’initiative ‘Climat et Biodiversité’ de BNP Paribas. Le candidat s’engage à réaliser une thèse de doctorat, à publier au moins deux articles dans des revues internationales de premier plan avant la soutenance de thèse, et à faire une ou plusieurs communications lors de congrès internationaux.

Prérequis : Les candidats doivent être titulaires d’un diplôme MSc (Master 2 en France) en biologie évolutive ou en écologie avec une solide expérience en statistiques. Le doctorant devra contribuer à la collecte de données pendant la saison de terrain. Une expérience de terrain est un plus mais n’est pas obligatoire si la volonté d’apprendre est présente.

Candidature : Les candidatures écrites (en anglais), comprenant une lettre de motivation, un CV complet, les notes universitaires obtenues et les noms et contacts d’au moins deux référents, doivent être soumises en ligne sur le site du CNRS (https://emploi.cnrs.fr/Offres/Doctorant/UMR5175-CELTEP-003/Default.aspx). Les candidatures incomplètes ne seront pas prises en considération. Une sélection préliminaire sera effectuée sur la base des dossiers de candidature. Les candidats sélectionnés passeront un entretien début octobre.

N’hésitez pas à nous contacter pour plus de détails (celine.teplitsky@cefe.cnrs.fr; ; pierre-yves.henry@mnhn.fr).

La date limite de candidature est le 15 septembre 2021 à midi.

Références pertinentes
Bonamour, S., L. Chevin, A. Charmantier, and C. Teplitsky. 2019. Phenotypic plasticity in response to climate change: the importance of cue variation. Philosophical Transactions of the Royal Society B: Biological Sciences 374:1768.
Culina, Aet al. 2020. Connecting the data landscape of long‐term ecological studies: the SPI‐Birds data hub. Journal of Animal Ecology.
Dubos, N., I. Le Viol, A. Robert, C. Teplitsky, M. Ghislain, O. Dehorter, R. Julliard, and P. Henry. 2018. Disentangling the effects of spring anomalies in climate and net primary production on body size of temperate songbirds. Ecography.
Gienapp, P., and J. E. Brommer. 2014. Evolutionary dynamics in response to climate change. Pages 254–273 in A. Charmantier, D. Garant, and L. E. B. Kruuk, editors. Quantitative genetics in the wild. OUP.
Landes, J., M. Perret, C. G. Camarda, I. Hardy, & S. Pavard / P.-Y. Henry (2017). State transitions: a major mortality risk for seasonal species. Ecology Letters 20: 883-891.
Mohring, B., P. Henry, F. Jiguet, F. Malher, and F. Angelier. 2021. Investigating temporal and spatial correlates of the sharp decline of an urban exploiter bird in a large European city. Urban Ecosystems 24:501–513.
Møller, A. P., et al. 2020. Interaction of climate change with effects of conspecific and heterospecific density on reproduction. Oikos 129:1807–1819.
Ramakers, J. J. C., P. Gienapp, and M. E. Visser. 2019. Phenological mismatch drives selection on elevation, but not on slope, of breeding time plasticity in a wild songbird. Evolution 73:175–187.
Snell-Rood, E. C., and M. E. Kobiela. 2020. How will organisms respond to complex, novel environments? Pages 16–24 in A. Dobson, R. D. Holt, and D. Tilman, editors. Unsolved problems in ecology. Princeton University Press, Princeton & Oxford.
Szulkin, M., J. Munshi-South, and A. Charmantier, editors. 2020. Urban Evolutionary Biology. Page Urban Evolutionary Biology. Oxford University Press.
Teplitsky, C., and A. Charmantier. 2019. Evolutionary consequences of climate change in birds. Page in P. O. Dunn and A. P. Møller, editors. Effects of Climate Change on Birds. 2nd edition. OUP.
Westneat, D. F., L. J. Potts, K. L. Sasser, and J. D. Shaffer. 2019. Causes and consequences of phenotypic plasticity in complex environments. Trends in Ecology & Evolution 34:555–568.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: celine.teplitsky@cefe.cnrs.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.