Offre de stage de master 1 Quantification des effets transgénérationnels de la température et des PCB sur l’omble chevalier.

La fin du 20ème siècle se caractérise par l’émergence d’une modification des écosystèmes sous l’effet des activités humaines. Ces modifications ont pour conséquence une érosion de la biodiversité notamment via l’accroissement de stress physiques (exposition à des polluants, faible niveau d’oxygène, mauvaise qualité de l’eau (Barton 2002)). Dans ces stress, les polluants organiques persistants (POP) sont caractérisés par leurs toxicités reconnues. Parmi ces POP, les polychlorobiphényles (PCB) sont bioaccumulés par la faune aquatique et particulièrement les poissons en raison de leur caractère lipophile et de leur faible dégradation. En outre, dans le contexte actuel de changement climatique, les variations de température pourraient avoir des conséquences indirectes sur les PCB les rendant davantage bio-disponibles. Une récente étude réalisée au laboratoire sur les impacts d’une contamination maternelle couplée à une hausse de température montre de forts impacts sur la survie, la croissance et les paramètres de stress sur les F1. Néanmoins, l’effet d’une contamination paternelle est très peu étudié et le couplage avec la température encore rare.
L’omble chevalier est un salmonidé sténotherme froid présentant de multiples intérêts : patrimonial, socio-économique et en tant que sentinelle de la qualité des lacs alpins et préalpins. Néanmoins, sa population au sein du lac du Bourget reste à un niveau bas depuis une dizaine d’années, malgré des efforts de repeuplement et une amélioration de la qualité des eaux. En outre, les prévisions de Kelly & al. 2020 dont le CARRTEL est coauteur ne montre pas d’impact pour les populations d’ombles chevalier des lacs préalpins dont le lac du Bourget de hausses de température actuelles et pour le prochain demi-siècle. Une autre hypothèse serait donc les effets indirects des PCB. Ainsi, le but et l’originalité de ce projet seront d’étudier les effets intergénérationnels d’une contamination paternelle aux PCB sous l’influence de faibles variations de température.
Ce stage aura pour objectif de quantifier les différents phénotypes sur les descendants (F1) issus de cette contamination paternelle et incubées à deux températures distinctes. Ces observations se feront via des mesures morphométriques et comportementales.

Informations pratiques
Début du stage : Mars
Durée : 2 mois
Lieu : INRAE, UMR CARRTEL, Thonon-les-Bains 74200.
Candidature: Envoyer un CV et une lettre de motivation à Emilie Réalis (emilie.realis@inrae.fr) et Allan Raffard (allanraffard@outlook.com) avant le 1 janvier 2022.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: emilie.realis@inrae.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.