Contexte et problématique

La végétation spontanée des vignobles et des oliveraies constitue une source d’alimentation diversifiée pour des insectes herbivores et pollinisateurs, favorisant ainsi la régulation des ravageurs et l’amélioration de la pollinisation des paysages cultivés. Elle est aussi une source potentielle d’alimentation pastorale pour les animaux d’élevage. Cependant, la productivité et la qualité des ressources végétales (y compris florales) des communautés végétales associées à ces agrosystèmes sont mal connues. Elles sont très probablement conditionnées par la diversité des conditions pédoclimatiques des parcelles et leur saisonnalité, marqués par des situations d’aridité plus ou moins prononcées en région méditerranéenne, ainsi que par la diversité des modes de gestion. Nous faisons l’hypothèse que les conditions environnementales locales et saisonnières, ainsi que les régimes de perturbations induits par les pratiques agricoles, affectent significativement la composition floristique et la structure fonctionnelle des communautés végétales, avec pour conséquence des modifications de productivité et de qualité.

Objectif

En complément des travaux conduits au printemps, le stage aura pour objectif de décrire la diversité des communautés végétales d’automne que l’on retrouve dans les vignobles et les oliveraies de l’arrière-pays montpelliérain, et d’analyser l’effet conjoint des conditions environnementales et des pratiques agricoles sur la productivité et la qualité de la biomasse végétale et florale. Le stage proposé s’inscrit dans le cadre de la thèse de Léa Genty débutée en octobre 2021 à l’UMR ABSys « Agrosystèmes Biodiversifiés ». Cette thèse évalue la possibilité de gérer la diversité des enherbements comme des ressources fourragères et nectarifères sans compromettre les rendements de la vigne et des oliviers.

Méthodes

Le stage repose sur une analyse de la diversité et de la productivité des enherbements spontanés en parcelles viticoles et le long d’un gradient pédoclimatique des Cévennes à la Méditerranée présentant différents niveaux d’aridité. Le dispositif mobilise (i) un réseau historique de 16 parcelles viticoles localisées de l’arrière-pays de Montpellier et (ii) un réseau de 16 parcelles oléicoles nouvellement constitué en 2020 le long du même gradient pédoclimatique. La structure fonctionnelle et la composition spécifique des communautés végétales spontanée « de printemps » a été déterminée une première fois au printemps 2021 en suivant des protocoles standards de mesures de traits foliaires et floraux des espèces. La même approche sera utilisée pour déterminer les communautés végétales « d’automne ». Des récoltes destructives seront effectuées pour évaluer la productivité et la qualité de la biomasse végétale et florale. Le/ la stagiaire appuiera la collecte des données en automne 2021 dans l’ensemble du dispositif et participera à l’analyse des traits foliaires et floraux des espèces identifiées en automne.

Missions

• Participer aux relevés floristiques dans les parcelles viticoles et oléicoles ;
• Participer à la mesure de traits foliaires et floraux des espèces de plantes ;
• Evaluer la production/ qualité de la biomasse végétale de la végétation ;
• Analyser les données d’automne, comparaison possible avec les données acquises au printemps 2021 (si le.la stagiaire reste 4 mois) ;
• Mise à jour des pratiques sur les réseaux de, via des enquêtes rapides auprès des viticulteurs et des oléiculteurs partenaires du projet
Les missions effectivement réalisées par le/la stagiaire seront adaptées à son profil et à la durée précise du stage.

Profil souhaité

• Etudiant.e en césure ou M1 en sciences agronomiques ou écologiques
• Notions/ motivation pour l’écologie fonctionnelle
• Goût prononcé pour le terrain et le laboratoire (relevés floristiques, mesure de traits)
• Des compétences en botanique/ identification floristique seraient un plus.
• Base solide en analyse de données (logiciel R)
• Organisation, synthèse, rigueur (gestion d’échantillons, de données).

Accueil et conditions de stage

• Stage de 3 à 4 mois, à partir de septembre 2021
• Stage basé à l’UMR ABSys, Campus Institut Agro, Montpellier
• Déplacements fréquents à envisager dans le Département (34)
• Rémunération selon la législation en vigueur

Candidature

CV et lettre de motivation à adresser avant le 15 juin 2021 à :
• Aurélie Metay – aurelie.metay@supagro.fr
• Léa Genty – lea.genty@cirad.fr
• Karim Barkaoui – karim.barkaoui@cirad.fr

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: lea.genty@cirad.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.