– Début de thèse : 03/10/2022

– Clôture de l’appel à candidature pour la thèse le 9 mai 2022 (candidature (CV et lettre de motivation ciblée sur cette thèse) à envoyer par email aux 2 contacts : sophie.beltran.bech@univ-poitiers.fr et nicolas.bech@univ-poitiers.fr)

– Un cofinancement de la thèse sera assuré par la Communauté urbaine de Grand Poitiers, l’autre cofinancement est actuellement soumis à l’appel à projet de la région Nouvelle Aquitaine (> Réponse attendue pour fin juin environ)

Mots clés :
Ilots de chaleur urbain ; Stress chronique ; SIG ; Biomarqueurs de qualité ; Biodiversité

> Urban heat island ; Chronic stress ; GIS ; Quality biomarkers ; Biodiversity

Résumé
Sous la pression conjuguée des contraintes environnementales et anthropiques, les villes voient apparaître de plus en plus de zones où les températures augmentent créant ainsi des îlots de chaleur urbains, souvent associés à un stress chronique pour les organismes vivants. Focalisé sur la ville de Poitiers, le projet de thèse vise à utiliser des méthodes de géomatique et de physiologie, biologie cellulaire et moléculaire afin (i) d’identifier et de caractériser l’évolution spatio-temporelle des îlots de chaleur urbains et (ii) d’estimer leur impact sur la distribution spatiale et le bien-être de la Biodiversité (notamment des isopodes terrestres, des oiseaux et des chiroptères).

> In the cities, both environmental and anthropogenic pressures are responsible of the appearance of more and more areas where temperatures are rising, thus creating urban heat islands, associated with chronic stress for living organisms. Focused on Poitiers city, the thesis project aims to use geomatic and cell biology methods to (i) identify and characterize the spatio-temporal evolution of urban heat islands and (ii) to estimate their impact on the spatial distribution and well-being of Biodiversity (considering the terrestrial isopods, birds and chiropterans).

Contexte et problématique
Sous la pression conjuguée des contraintes environnementales et anthropiques, les villes voient apparaître de plus en plus de zones où les températures augmentent créant ainsi des îlots de chaleur, associés à un stress chronique pour les organismes vivants. Il semble donc primordial de s’intéresser à l’impact de ces zones sur le bien-être des organismes vivants.
Les résultats de ce projet orienteront et aideront les politiques d’aménagement de Poitiers avec pour objectif la réplicabilité auprès d’autres villes. Ce projet de thèse s’inscrit directement dans les objectifs 11 et 15 de Développement Durable de l’Agenda 2030 de l’Organisation des Nations Unies.

> In the cities, both environmental and anthropogenic pressures are responsible of the appearance of more and more areas where temperatures are rising, thus creating urban heat islands, associated with chronic stress for living organisms. It is therefore crucial to study the impact of these areas on the well-being of living organisms. The results of this project will guide and assist Poitiers’ planning policies. This thesis project is directly in line with the Sustainable
Development Goals 11 and 15 of the United Nations Agenda 2030.

Description du sujet
Le projet de thèse vise à utiliser des méthodes de géomatiques afin d’identifier les îlots de chaleur urbains (ICU) au sein de Poitiers et étudier leur évolution spatio-temporelle entre 1993 et aujourd’hui. Le projet estimera aussi l’impact de ces ICU sur la distribution de la biodiversité en comparant des indices de Biodiversité (oiseaux et chiroptères) au sein et en dehors des ICU. A une échelle physiologique, cellulaire et moléculaire, le projet de thèse prévoit de mesurer le stress chronique subi par un organisme en particulier, Armadillidium vulgare, en analysant et en comparant des biomarqueurs déjà disponibles sur l’espèce au sein et en dehors de ces ICU.

> The thesis project aims to use GIS methods to identify urban heat islands (UHI) within Poitiers and study their spatio-temporal evolution between 1993 and today. The project will also estimate the impact of these UHIs on the biodiversity distribution by comparing biodiversity
indices (birds and chiropterans) within and outside the UHIs. At a cellular scale, the thesis project plans to measure the chronic stress suffered by a particular organism, Armadillidium vulgare, within these UHIs by analyzing molecular and cellular biomarkers already available on this species.

Méthodologie et mise en œuvre :
– Une approche cartographique permettra (i) d’identifier les ICU au sein de la ville de Poitiers et (ii) d’analyser leur évolution spatiotemporelle entre 1993 et aujourd’hui.
– Une partie terrain permettra de vérifier les ICU déduits de l’approche cartographique (avec l’utilisation de capteurs thermiques).
– Connaissant la répartition des ICU, nous recenserons la biodiversité (oiseaux + chiroptères) et nous échantillonnerons l’espèce A. vulgare au sein et en dehors des ICU.
– Une partie laboratoire permettra d’étudier des biomarqueurs chez A. vulgare précédemment échantillonnés afin de mettre en évidence un éventuel stress chez les individus provenant des ICU.

> – A cartographic approach will allow (i) identifying the UHIs within Poitiers and (ii) analyzing their spatio-temporal evolution between 1993 and today.
– A field part will allow verifying the UHI deduced from the cartographic approach (using thermal sensors).
– Knowing the distribution of the UHIs, we will make an inventory of the biodiversity (birds + chiropterans) and we will sample the species A. vulgare within and outside the UHIs.
– A laboratory part will allow us studying biomarkers in A. vulgare previously sampled in order to highlight a possible stress in individuals coming from the ICU.

Profil du candidat recherché
Fortement motivé.e par la recherche, par l’étude du fonctionnement des populations et par l’écologie du paysage. Des connaissances et une dextérité en biologie moléculaire-cellulaire ainsi qu’en SIG et en analyses spatiales sont requises. Des connaissances solides en anglais sont fortement recommandées.

> Strongly motivated by the study of population as well as landscape ecology. Both knowledge and dexterity in molecular-cellular biology as well as in GIS and spatial analysis are required.
Strong knowledge of English is recommended.

Contacts
– Sophie BELTRAN-BECH sophie.beltran.bech@univ-poitiers.fr
Maitresse de Conférences UMR CNRS 7267; Laboratoire Écologie & Biologie des Interactions (EBI)
– Nicolas BECH nicolas.bech@univ-poitiers.fr
Maitre de Conférences UMR CNRS 7267; Laboratoire Écologie & Biologie des Interactions (EBI)

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: sophie.beltran.bech@univ-poitiers.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.