Mot clés. Trame verte, Dispersion, Infrastructures, Mortalité, SIG

Prérequis : Master Ecologie, stage niveau M2. Aptitude analyse bibliographique,
analyse de données (statistiques), bonne maîtrise Système d’Information Géographique
(Qgis, ArcGIS)

Responsables du stage
Didier Alard (BIOGECO) didier.alard@u-bordeaux.fr
Anais Demagny (FAUNA) demagny@fauna.fr

La fragmentation des paysages et des habitats est l’une des composantes du changement
global qui affectent la survie et la dispersion des espèces sur de larges échelles (1,2). La
question de la qualité des habitats pour le maintien des espèces sauvages est au moins
aussi importante que celle de la quantité d’habitat, les deux dimensions étant
généralement affectées dans le processus de fragmentation (3). Le rôle de l’urbanisme,
le développement des infrastructures routières sont particulièrement responsables de ces
dynamiques (4) et une récente étude sur la faune sauvage a montré qu’en Europe, 50 %
du territoire est à moins d’1,5 km d’une infrastructure de transport (5).
Dans ce contexte, l’aménagement du territoire a un rôle essentiel au travers de l’étude
des trames paysagères (Trame Verte et Bleue, SRCE) déclinées au niveau des régions et
des départements, de même que l’étude de l’impact des infrastructures de transport sur
la faune sauvage (6).
Dans le cadre d’une étude de cas sur le département des Pyrénées Atlantiques (64),
l’Observatoire FAUNA et l’UMR BIOGECO accompagnent un projet de prévention des
collisions faune/véhicules afin de définir localement les enjeux (« points de mortalité »
(7)) et d’améliorer la connaissance sur les ruptures de continuités écologiques
engendrées par les infrastructures routières départementales.
Le stage s’inscrit dans ce contexte, et porte sur un diagnostic sur les enjeux
départementaux et l’estimation des réponses de la faune sauvage aux infrastructures
routières, et un volet analyse des données de mortalité fournéies par le département.
L’encadrement du stage aura lieu pour partie à l’Observatoire de la Faune Sauvage de
Nouvelle Aquitaine (FAUNA) sur le volet opérationnel. https://observatoire-fauna.fr

Conditions de stage
Stage rémunéré selon gratification en vigueur.
Le (la) stagiaire sera basé dans les locaux universitaires de l’UMR BIOGECO (campus
de Talence – Pessac de l’Université de Bordeaux).
Stage d’une durée de 6 mois, selon les opportunités du cursus, entre février et octobre
2022

(1) Fahrig, L. (2003) Effects of habitat fragmentation on biodiversity. Annual review of ecology,
evolution, and systematics, 34, 487-515.
2. Haddad, N.M., Brudvig, L.A., Clobert, J., … Song, D.-X. & Townshend, J.R. (2015) Habitat
fragmentation and its lasting impact on Earth’s ecosystems. Science Advances,
3. Hanski, I. (2015) Habitat fragmentation and species richness. Journal of Biogeography, 42,
989-993.
4. Laurance WF, et al. (2014) A global strategy for road building. Nature, 513:
229–232.
5. Torres, A., Jaeger, J.A.G. & Alonso, J.C. (2016) Assessing large-scale wildlife responses to
human infrastructure development. Proceedings of the National Academy of Sciences, 113, 8472-
8477.
6. Benítez-López, A., Alkemade, R. & Verweij, P.A. (2010) The impacts of roads and other
infrastructure on mammal and bird populations: A meta-analysis. Biological Conservation, 143,
1307-1316.
7. Bíl, M., Andrášik, R. & Janoška, Z. (2013) Identification of hazardous road locations of traffic
accidents by means of kernel density estimation and cluster significance evaluation. Accident
Analysis & Prevention, 55, 265-273

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: demagny@fauna.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.