Office français de la biodiversité
AVIS DE STAGE A COMPTER DU 15 JUIN 2022 (3 MOIS)

Contexte :

L’Office français de la biodiversité (OFB) est né le 1er janvier 2020. Ce nouvel établissement public, placé sous la tutelle des ministres chargés de l’environnement et de l’agriculture, a été créé pour protéger et restaurer la biodiversité. Il intègre les missions, les périmètres d’intervention et les 2 800 agents de l’Agence française pour la biodiversité (AFB) et de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).
Il contribue, s’agissant des milieux terrestres, aquatiques et marins, à la surveillance, la préservation, la gestion et la restauration de la biodiversité ainsi qu’à la gestion équilibrée et durable de l’eau en coordination avec la politique nationale de lutte contre le réchauffement climatique (loi n°2019-773 du 24 juillet).
Pour remplir ses missions, l’Office s’appuie sur des équipes pluridisciplinaires (inspecteurs de l’environnement, ingénieurs, vétérinaires, techniciens, personnels administratifs, etc.) réparties sur tout le territoire national. Il est organisé de façon matricielle pour prendre en compte tous les milieux, en transversalité, selon une articulation à trois niveaux :
– une échelle nationale où se définissent et se pilotent la politique et la stratégie de l’OFB (directions et délégations nationales) ;
– une échelle régionale où s’exercent la coordination et la déclinaison territoriale (directions régionales) ;
– des échelons départementaux et locaux, de mise en œuvre opérationnelle et spécifique (services départementaux, antennes de façade, parcs naturels marins, etc.).

La Direction de la Recherche et Appui Scientifique (DRAS) est l’une des 2 directions « connaissance » de l’OFB, en charge de la recherche et de l’expertise sur les espèces, sur les milieux, leurs fonctionnalités et leurs usages, ainsi que sur les risques sanitaires en lien avec la faune sauvage. Elle est composée de 5 services :
Service conservation et gestion durable des espèces exploitées
Service conservation et gestion des espèces à enjeux particuliers
Service biodiversité et agriculture, Santé animale
Service fonctionnement, préservation et restauration des écosystèmes aquatiques continentaux et marins
Service anthropisation et fonctionnement des écosystèmes terrestres

Le service « Anthropisation et fonctionnement des écosystèmes terrestres » conduit des études sur a) les pressions subies par l’écosystème de montagne en lien avec le multiusage de l’espace et le changement climatique et b) les impacts sur la biodiversité dans ces écosystèmes

Description du stage :

Mission :

Les activités récréatives basées sur la nature sont de plus en plus populaires (Balmford et al. 2009). En France, le contexte de la crise sanitaire a modifié les relations humains-environnement et accentué l’usage récréatif de la nature, particulièrement en montagne. La compréhension des mécanismes de perturbations sur la faune qui en découlent et l’identification de solution pour une coexistence durable entre faune et utilisateurs de ces milieux sont des enjeux majeurs pour les acteurs des territoires de montagne de la région Sud-PACA. Notre projet vise à mieux comprendre l’influence des activités de loisirs estivaux, spécifiquement la randonnée pédestre, sur une population de lagopède alpin (Lagopus muta) du plateau de Bure dans le massif du Dévoluy (département des Hautes-Alpes). Inféodées à des strates de haute altitude, cette espèce sédentaire et spécialiste du froid semble particulièrement sensible à l’essor des activités de loisirs en montagne (Bech et al. 2013).

Le projet de recherche vise à répondre à plusieurs problématiques et enjeux :
1- Une meilleure compréhension des usages et attentes des randonneurs et traileurs sur le plateau, dans un contexte d’intensification de la fréquentation du site. La compréhension des attentes des usagers permettra de mieux identifier les enjeux et risques futurs pour la conservation du lagopède et de la biodiversité du site en générale. Elle permettra aussi la mise en place d’une gestion du territoire acceptée par ces usagers.
2- L’impact des activités de randonnées pédestres sur la population de lagopède alpin se trouvant sur le plateau de Bure. Il s’agit d’étudier et quantifier les perturbations engendrées par les activités de randonnées sur le comportement et la physiologie du lagopède, et sur son utilisation de l’espace.
3- Le dernier enjeu est la sensibilisation et la communication auprès des usagers du plateau concernant la présence d’une biodiversité remarquable sur ce site dont le lagopède alpin. Différents canaux de communication sont envisagés, parmi lesquels des panneaux d’informations le long des tracés de randonnée, des points d’informations disponibles à l’office du tourisme du Dévoluy ainsi que des communications pour le grand publique et dans les écoles. Ces actions permettront de présenter la biodiversité du site et de communiquer autour des comportements individuels permettant de minimiser notre impact sur la faune et la flore du site.

Pour répondre à la première problématique, l’utilisation estivale du plateau de Bure par les sportifs et les touristes sera étudiée. L’objectif est l’élaboration d’indices spatio-temporelle de fréquentation de ce plateau, pour comprendre l’usage du site et les zones à fort enjeux (Pouwels et al. 2020).
L’étudiant participera appuiera aussi les missions de captures de lagopèdes et leur suivi sur le plateau de Bure.

Activités principales :

Les activités principales du stage porteront sur :
– la distribution de traceurs GPS aux randonneurs, sur la base du volontariat. Cette mission sera accomplie en collaborations avec l’office du tourisme du Dévoluy, pour faciliter la visibilité et la communication auprès des randonneurs de cette étude
– l’observation directe des passages des randonneurs sur le plateau de Bure, pour compléter la cartographie de l’utilisation du site
– la récolte des données de compteurs de personnes disposés sur des passages clés d’accès au plateau
– l’appui aux captures et aux suivis de lagopèdes

Références
Balmford A, Beresford J, Green J, Naidoo R, Walpole M, Manica A. 2009. A Global Perspective on Trends in Nature-Based Tourism. PLOS Biology. 7(6):e1000144. doi:10.1371/journal.pbio.1000144.
Bech, N., Barbu, C.M., Quéméré, E., Novoa, C., Allienne, J.F., Boissier, J., 2013. Pyrenean ptarmigans decline under climatic and human influences through the Holocene. Heredity 111, 402–409. https://doi.org/10.1038/hdy.2013.62
Pouwels R, van Eupen M, Walvoort DJJ, Jochem R. 2020. Using GPS tracking to understand the impact of management interventions on visitor densities and bird populations. Applied Geography. 116:102154. doi:10.1016/j.apgeog.2020.102154.

RELATIONS LIEES AU POSTE
Relations internes :
Chercheurs, techniciens et étudiants (stagiaires BTS, masters) du service et de la direction impliqués dans la problématique

Relations externes :
Acteurs locaux (office du tourisme du Dévoluy), pour la distribution et réception des traceurs individuels

COMPETENCES ET QUALITES REQUISES
Connaissances :
Naturaliste : connaissance de la faune et flore de montagne des Alpes

Savoir-faire opérationnel :
– Capacité à se déplacer en sécurité en milieu d’altitude (à pied, en véhicule).
– Capacité à capturer / manipuler des animaux dans le respect du bien-être animal et des conditions de sécurité.
– Bases en SIG / QGIS

Savoir-être professionnel :
– Capacité à travailler en équipe tout en faisant preuve d’autonomie
– Capacité à appliquer des protocoles scientifiques

Diplômes – Formation – Expérience :
Etudiant(e) en BTS GPN ou licence professionnelle

CONDITIONS D’EXERCICE / SUJETIONS PARTICULIERES
– Poste basé à l’implantation OFB du Dévoluy (05)
DEPOSER UNE CANDIDATURE
Les personnes intéressées devront adresser leurs candidatures (CV détaillé et lettre de motivation) par courriel sous la référence DRAS/S5/Stage2022/Bure Lago à recrutement@ofb.gouv.fr , leo.bacon@ofb.gouv.fr et charlotte.perrot@ofb.gouv.fr

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: leo.bacon@ofb.gouv.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.