Les énergies renouvelables en mer comptent parmi les technologies renouvelables qui présentent le plus gros potentiel de développement, notamment avec l’énergie hydrolienne. Sa prédictibilité sur de très longues périodes et son excellente acceptabilité renforcent sa position dans les solutions énergétiques d’avenir. Sur les côtes françaises, deux zones ont été clairement identifiées comme propices au développement des fermes hydroliennes : le Raz Blanchard en Normandie et le passage du Fromveur en Bretagne, qui totalisent à eux deux un potentiel de plus de 3,5 GW. Actuellement, uniquement le site au large de Paimpol-Bréhat a été équipé d’un prototype d’hydrolienne à axe vertical par Hydroquest. Cette hydrolienne a été déployée durant deux années et sera désinstallée fin septembre 2021. Les prélèvements seront réalisés lors de la dépose dans le port de Cherbourg.
L’action dans laquelle se déroulera ce stage de Master 2 consistera à étudier les espèces de faune et de flore fixée de substrat dur artificiel selon un gradient vertical de profondeur. La particularité de ces substrats durs est d’être recouverte sur certaines parties d’une peinture anti-fouling, anticorrosion et de protections cathodiques. Les structures artificielles sont connues pour être un hotspot de biodiversité et sont favorables à l’établissement et à la détection d’espèces non-indigènes.
Pour le suivi de ces substrats durs, un échantillonnage sur 8 zones de l’hydrolienne sera réalisé. Dans le but de prélever la faune et la flore fixée (biofouling) de façon standardisée, un total de 5 grattages par zone sur une surface unitaire 0,0625 m2 (25 x 25cm) seront réalisées. En addition des grattages, la réalisation de photo-quadrats permettra d’évaluer l’état de colonisation sur les différentes parties de l’hydrolienne. Avant chaque grattage, au minimum 3 photographies seront prises avec chacune une exposition différente afin d’obtenir une plage dynamique des couleurs plus importantes de la zone de grattage. Ainsi un minimum de 5 photo-quadrats seront réalisées sur les différentes parties de l’hydrolienne.
Ce sujet s’adresse à un(e) étudiant(e) ayant le goût de la zoologie et le terrain, mais aussi des compétences en statistique et analyse de données avec le langage R

INFORMATIONS PRATIQUES
Stage de six mois maximum, début de stage début février 2021
Organisme d’accueil : Laboratoire M2C, (Morphodynamique Continentale et Côtière, UMR CNRS, 24 rue des Tilleuls, F-14000 CAEN)
Localisation : Normandie Université UNICAEN, Esplanade de la Paix, 14032 Caen, France
Le stage sera encadré par Jean-Philippe PEZY, chargé de recherches CNRS, Aurore RAOUX chargée de recherches M2C UNICAEN et Régis GALLON, Maître de conférences, Le Cnam Intechmer / LUSAC.
Compétences particulières
• Connaissances du milieu marin et de l’écologie ;
• Esprit de synthèse et force de proposition ;
• Statistiques
• Langage R
• Autonomie, sens du travail en équipe ;
• Rigueur ;
• Qualité rédactionnelle de documents en français.
Merci d’envoyer votre candidature (CV, références d’au moins deux personnes pouvant éclairer le jury sur votre candidature ainsi qu’une lettre de motivation) avant le 10 Décembre 2021

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: jean-philippe.pezy@unicaen.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.