Le Cirad (Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement) produit et transmet de nouvelles connaissances pour accompagner l’innovation et le développement agricole dans les pays du Sud avec ses partenaires.

Il a pour objectif prioritaire de bâtir une agriculture durable des régions tropicales et méditerranéennes, adaptée aux changements climatiques, capable de nourrir 10 milliards d’êtres humains en 2050, tout en préservant l’environnement.

Depuis la Déclaration de New York sur les forêts en 2014 puis celle d’Amsterdam en 2015, de nombreux acteurs publics et privés se sont engagés à promouvoir des modes de production sans déforestation, avec une multiplicité d’approches promues dont aucune n’a encore eu un impact déterminant sur les niveaux de déforestation dans les pays tropicaux.
Les systèmes de production sont de plus en plus globalisés, et les chaînes de valeurs tropicales sont soumises à la fois aux marchés locaux, internationaux, et aux politiques publiques. Dans bien des cas les actions économiques ou politiques pour empêcher ou limiter la déforestation montrent leurs limites. Les chaînes de valeurs, filières ou systèmes de production, sont donc un cadre d’analyse pertinent, encore peu développé autour de la durabilité des forêts.

L’enjeu scientifique global de ce poste est de mieux comprendre les interactions entre les chaînes de valeur et la déforestation, et d’analyser les interventions visant le développement des chaînes de valeur durables.

Vous serez donc amené.e à travailler sur plusieurs questions de recherche:
– Comment des firmes, des marchés, des standards internationaux peuvent-ils favoriser le maintien durable d’ espaces forestiers et notamment leur contribution à la création de valeur ajoutée au niveau local ?
– Comment améliorer les performances des filières locales d’utilisation des ressources forestières et agricoles des espaces forestiers pour à la fois accroître leur conformité avec les objectifs de durabilité et de zéro déforestation, et au bénéfice des petits producteurs et des consommateurs du sud ?
– Quelles sont les relations de concurrence, de complémentarité ou de substitution entre les politiques publiques visant la durabilité et la zéro déforestation et les mécanismes privés de régulation des filières ?

Pour traiter ces questions, vous serez donc amené.e à :
– Identifier les acteurs clés des systèmes de production de bois et d’autres produits de la forêt, analyser les interactions entre acteurs, les flux de marchandises et les flux monétaires.
– Analyser et comprendre les relations de concurrence, de complémentarité et de substitution entre les instruments de politique publique et les mécanismes privés qui cherchent à réguler la durabilité des marchés, des filières et des territoires.
– Analyser les chaînes de valeur engagées dans la durabilité et la zéro déforestation dans les pays producteurs, en fonction de leurs performances économiques, sociales et environnementales.
– Analyser et comprendre l’influence des différents mécanismes de régulations des chaînes de valeur dans l’émergence et la pérennité de territoires durables.
– Contribuer aux travaux de l’unité sur l’influence des stratégies du privé et des grandes corporations transnationales sur ces chaines de valeur
– Comprendre et analyser ce que peuvent apporter des approches de type AOP, AOC, certification territoriale etc.

Profil recherché :
• Titulaire d’un doctorat en économie, en sciences de gestion, ou en géographie
• Expérience professionnelle de 3 ans minimum après doctorat

• Expertise en analyse des chaînes de valeur domestiques et internationales, et/ou des systèmes de production localisés (SPL).
• Connaissance approfondie des instruments (publics et privés) de promotion de la durabilité et de la zéro déforestation, notamment des normes de certification.
• Connaissance des démarches de gestion territoriale comme les approches juridictionnelles, ou de type AOC, AOP, ou la certification territoriale etc.
• Expérience avérée d’étude de modes de production forestiers / agricoles dans les pays du sud, soit dans des filières informelles impliquant des petits producteurs, soit dans les filières de grande industrie, et idéalement dans les deux.
• Connaissance des débats européens sur les politiques et les instruments visant à limiter la déforestation importée.
• Expérience de travail avec des firmes et/ou la société civile engagée dans la lutte contre la déforestation.
• Excellentes capacités de rédaction d’articles scientifiques et de valorisation des travaux scientifiques (conférence, séminaire, forum).
• Langues : français et anglais obligatoires ; espagnol, portugais, indonésien, ou chinois appréciés.
• Utilisation courante des principaux langages de modélisation, d’analyse statistique et d’économétrie.
• Capacité à travailler au sein d’une équipe multidisciplinaire et à intégrer des problématiques de recherche pluridisciplinaire

Après une période d’intégration de 12 à18 mois sur le site de Montpellier, vous serez affecté.e dans l’un des pays où l’unité Forêts et Sociétés dispose de projets actifs : Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Brésil, Colombie, Mexique, ou Indonésie.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: emploi@cirad.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.