La dominance de la reproduction sexuée au sein des espèces eucaryotes demeure un problème non résolu en biologie évolutive. Pourquoi y-a-t-il si peu de transitions vers la reproduction asexuée malgré plusieurs avantages associés à ce mode de reproduction ? Dans mon laboratoire, nous étudions ces questions chez un microcrustacé d’eau douce du genre Daphnia. Le complexe d’espèces Daphnia pulex est notoire pour ces nombreux passages vers l’asexualité qui sont souvent associés à des augmentations du nombre de chromosomes. L’objectif du projet de doctorat est d’identifier les régions génomiques impliquées dans ces transitions ainsi que de déterminer les facteurs impliqués dans le maintien des clones asexués en nature à partir d’approches expérimentales.

Conditions d’admissibilité : Maitrise ou l’équivalent
Habiletés : Connaissances solides en biologie évolutive
Aptitudes pour la bioinformatique et les techniques
moléculaires

Si intéressé(e), envoyez une lettre de motivation et un cv incluant les contacts de deux personnes
pour des lettres de références

France Dufresne
France_dufresne@uqar.ca
Le début d’entrée se ferait en Septembre 2021. Une bourse est prévue pour la réalisation du doctorat.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: france_dufresne@uqar,ca

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.