Nous recherchons deux personnes passionnées et motivées pour réaliser des thèses en dendrochronologie sur le climat, la productivité des forêts et la paléoécologie des paysages dans la forêt boréale de l’Est du Canada. Les deux projets sont basés sur l’échantillonnage et l’analyse des gisements de troncs d’arbres préservés dans les lacs. Ces deux thèses seront réalisées au laboratoire d’écologie historique et de dendrochronologie de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR; http://labdendro.uqar.ca), en collaboration avec l’Université du Québec à Montréal (UQAM), l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) et le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec.
Un projet vise à étudier la contribution relative des différents forçages de la productivité forestière (températures, précipitations, CO2, éruptions volcaniques, perturbations, etc.) au cours du dernier millénaire dans la forêt boréale commerciale. On se demande en particulier si le réchauffement du climat au XXe siècle a mené à une augmentation sans précédent de la productivité et quels sont les principaux mécanismes impliqués dans l’augmentation ou le plafonnement de la productivité. Un défi important consistera à corriger les biais qui accompagnent les changements d’échelles des données à partir des échantillons vers les arbres, les sites, la région.
Le deuxième projet concerne l’évolution du paysage à la limite nordique de la taïga au cours des deux derniers millénaires. On se demande si l’ouverture des paysages dans cette région a été progressive, en parallèle au refroidissement du climat préindustriel, ou bien si des seuils écologiques et climatiques ont mené à une transformation abrupte. Un défi important consistera à augmenter la réplication de notre base de données dendrochronologie pour le premier millénaire CE.
Les personnes retenues participeront activement aux travaux de terrain, à la production et l’interprétation des données ainsi qu’à l’écriture des manuscrits scientifiques. Elles bénéficieront de l’expertise diversifiée des membres de notre équipe, dans les domaines de l’écologie forestière, de la dendrochronologie, de la paléoécologie, de la modélisation statistique et de la modélisation basée sur les processus de la croissance des arbres. Les personnes retenues bénéficieront d’un support financier de $21000 (dollars canadiens) par an pour une période de trois ans.
Nous recherchons des personnes possédant un diplôme de maîtrise (MSc) ou l’équivalent dans un domaine pertinent (biologie, sciences géographiques ou sciences environnementales) et avec un très bon dossier universitaire et une capacité élevée d’analyse et de résolution de problèmes. Ces personnes devront pouvoir travailler avec autonomie, curiosité, rigueur et motivation tout en souhaitant collaborer activement au sein d’une équipe multidisciplinaire. Elles doivent être confortables sur le terrain en régions éloignées, avoir un bon esprit d’équipe et une excellente capacité de rédaction scientifique. Nous souscrivons aux principes d’équité, diversité et inclusion pour offrir un environnement de formation stimulant et respectueux. Les projets doivent débuter en mai ou septembre 2022.
Les personnes intéressées doivent faire parvenir une lettre de motivation, leurs relevés de notes universitaires, de même que les coordonnées de trois répondants à Dominique Arseneault (dominique_arseneault@uqar.ca).

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: dominique_arseneault@uqar.ca

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.