Le 20 mai 2020, la Commission européenne a communiqué sur une « Stratégie de l’UE pour la biodiversité à l’horizon 2030 – Ramener la nature dans nos vies ». Cette stratégie fixe l’objectif ambitieux d’établir un réseau naturel transeuropéen véritablement cohérent, incluant une protection juridique pour au moins 30 % des terres, y compris les eaux intérieures, et 30 % des eaux marines de l’UE, dont au moins 1/ 3 (10 % de terre et 10 % de mer) sous stricte protection. Ces objectifs ont été salués par le Conseil de l’UE et soutenus par un rapport d’initiative du Parlement européen.

La Commission a produit en octobre 2020 un projet de note sur les critères et les orientations pour la désignation des zones protégées. Elle comprend une définition de la protection stricte afin de répondre aux objectifs fixés dans la stratégie. Les États membres et les parties prenantes ont eu l’occasion de discuter des projets successifs de cette note, qui devrait être adoptée avant la fin 2021.

Des zones de protection forte existent déjà dans la plupart des États membres, parfois avec des désignations différentes et avec des degrés de protection variables (inclus dans le zonage des aires protégées, ou à travers des désignations telles que réserves naturelles, réserves scientifiques, « zones de non prélèvement » etc.).

Dans ce cadre, l’Agence européenne pour le climat, les infrastructures et l’environnement (CINEA) a demandé à Life IP Marha d’organiser une synthèse des expériences nationales sur la mise en place de zones de protection fortes. Cette synthèse fera l’objet d’un séminaire de travail qui vise à présenter des études-cas de mise en place de zones de protection forte, afin d’en comprendre les mécanismes, d’échanger sur les outils utilisés, les méthodes suivies, les travaux scientifiques et techniques réalisés.

Si cette réflexion vous intéresse, nous vous invitons à consulter le site internet dédié au « Life Platform meeting 2022 », à vous inscrire si vous avez la possibilité de venir physiquement, et à proposer une communication écrite, poster ou orale (jusqu’au 28 janvier). La conférence se tiendra en anglais en sera également partagée par visioconférence. Enfin, ceux dont les communications sont acceptées peuvent être financés pour venir présenter leur contribution.

Les contributions peuvent porter sur 4 thèmes :
– le contexte social et géopolitique de la mise en place des zones de protection forte ;
– la valeur ajoutée économique des zones de protection forte ;
– la justification scientifique et écosystémique d’une protection forte ;
– les techniques de mise en place et de gestion des zones de protection forte (consultation, communication, outils juridiques, financement, suivi, évaluation, contrôle, etc.).

Le platform meeting 2022 se tiendra du 22 au 23 mars à La Rochelle, en France.

https://www.eu-platform-meeting2022.fr/

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: lisa.briot@ofb.gouv.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.