Chercheuse/chercheur en écologie marine – Ifremer Lorient

Présentation de la structure d’accueil

L’unité STH (Sciences et Technologie Halieutiques) de l’Ifremer a pour but de contribuer aux mutations conduisant à une exploitation des ressources halieutiques écologiquement durable et socio-économiquement profitable. Ses travaux s’inscrivent dans la mise en œuvre de l’approche écosystémique des pêches dans un contexte réglementaire évolutif (directive cadre Stratégie pour le milieu marin, politique commune de la pêche). Les thématiques de recherche de l’unité STH s’articulent autour de trois axes :
– amélioration des connaissances sur la biologie et l’écologie des espèces exploitées ;
– étude des interactions usages écosystème ;
– développement de nouvelles méthodes d’évaluation des stocks entrant dans le cadre de l’approche écosystémique des pêches.

Un grand nombre de publications mettent en évidence les effets actuels du changement climatique sur les espèces marines, le fonctionnement des communautés et les conséquences pour les pêcheries qui les exploitent. Le scénario du réchauffement global sur les écosystèmes marins indique que l’ampleur de l’effet dépend de la localisation et du statut des écosystèmes.
La campagne scientifique EVHOE (Evaluation des ressources halieutiques de l’Europe de l’Ouest) fournit des données à long terme indépendantes de la pêche et normalisées sur la composition et l’abondance des espèces ainsi que des données environnementales associées telles que la température, la salinité et la profondeur.
Une étude de l’effet du changement climatique récent sur les espèces marines dans les écosystèmes tempérés de la mer Celtique et du Golfe de Gascogne, deux systèmes intensivement exploités par les flottes de pêche européennes, à partir des données EVHOE est en cours, à laquelle ce poste contribuera.

Missions principales

Elle/Il poursuivra l’analyse de l’évolution spatio-temporelle de la distribution des espèces en identifiant les potentielles dérives Nord et Sud dans la répartition des espèces. Pour les espèces présentant des dérives spatiales dans le temps, il s’agira de comprendre le rôle relatif des conditions abiotiques (température à l’échelle locale et plus globale) et biotiques (par exemple l’abondance) ainsi que la pression de pêche sur les changements observés.

Activités principales

– Elle/Il mettra à jour l’analyse des évolutions temporelles de certains indicateurs de la distribution spatiale des espèces à partir des données de la campagne scientifique EVHOE et les mettra en relation avec les facteurs abiotiques et biotiques tels que la température et l’abondance des espèces ;
– Elle/Il rédigera une publication de rang A à partir de ces travaux

Compétences mises en œuvre

Compétences techniques / métiers (savoirs, savoirs faire) :

• Connaissances en écologie marine
• Analyse de données (modèle linéaire généralisé)
• Programmation R
• Capacités rédactionnelles, travail en équipe, autonomie d’analyse
Qualités personnelles (savoir-être) :

• Rigueur
• Autonomie

Profil (formation initiale et expériences professionnelles)
Doctorat en écologie marine ou équivalent
Nature et durée du poste
Temps plein – 3.5 mois avec possibilité de prolongation
Candidature jusqu’au 10 août
Pour plus d’information et pour candidater, contacter :
Lionel Pawlowski Lionel.Pawlowski@ifremer.fr
Marie Savina-Rolland Marie.Savina.Rolland@ifremer.fr

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: Marie.Savina.Rolland@ifremer.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.