Type de recrutement
– CDD 1 an.
– Début du contrat prévu en septembre 2021.
– Niveau recherché : titulaire d’un diplôme d’ingénieur ou de Master à compétences forestières.

Contexte
Le changement climatique remet en cause la pérennité des écosystèmes forestiers de la région Grand-Est et oblige les acteurs forestiers à s’interroger sur la résistance et la résilience des peuplements actuels et futurs. En effet, le changement climatique conduit déjà à des crises sanitaires majeures, comme par exemple les récentes attaques de scolytes observées sur les peuplements d’épicéas.
Pour répondre à ces enjeux, il est nécessaire d’améliorer l’adaptation des peuplements au climat futur. Le mélange d’essences est identifié comme une assurance pour obtenir la pérennité du couvert forestier et pour ouvrir des opportunités de valorisation des bois aux gestionnaires forestiers dans le futur en cas de dépérissement massif de certaines essences de fort intérêt sylvicole. Cependant, en pratique, la réalisation de ces mélanges pose (au moins) deux questions :
– celle de l’identification des essences qui pourront être associées pour fournir l’ossature d’un peuplement durable dans le temps, à l’échelle de la fin du siècle ;
– celle du « design » de ces mélanges (bouquets, parquets, bandes, pieds à pieds, …) que ce soit lors de plantations, de plantations dans de l’accompagnement naturel, ou de régénérations assistées.

Dans ce cadre, lors d’un récent partage d’expériences regroupant de nombreux organismes de la gestion forestière publique et privée et de la recherche (29 mars 2021, groupe de travail informel en visioconférence regroupant 28 participants), les porteurs de nombreuses actions sur la thématique du renouvellement mélangé en forêt ont indiqué être confrontés aux mêmes limites :
– la difficulté à identifier et échanger des informations concernant des essais pratiques de mélanges sur le terrain. En effet, malgré la diversité des approches utilisées par les actions récentes et leur diversité d’objectifs, l’intérêt marqué de mise en commun des ressources apparait comme cruciale pour arriver à optimiser la gestion forestière de demain ;
– la difficulté à traduire les interrogations des gestionnaires forestiers en questions de recherche.
– La question du déséquilibre faune-flore est aussi un souci partagé, qui induit des contraintes à prendre en compte car il constitue un frein majeur à l’établissement de peuplements mélangés.

Suite à la réunion de ce groupe de travail informel, un projet a été déposé pour répondre à ces manques : le projet ADEVBOIS « Obtenir un renouvellement mélangé pour développer des peuplements résilients, garantir la pérennité des forêts et préparer les futures ressources bois – Cas des plantations et enrichissements post-scolytes ». La personne recrutée s’intégrera dans ce projet.

Description du poste
Missions
Les principales tâches de la personne recrutée consisteront à :
1) Recenser les initiatives terrain visant à obtenir un renouvellement mélangé :
– 1-Coordonner le recensement des initiatives terrain visant à obtenir un renouvellement mélangé des peuplements forestiers (prise de contact avec les partenaires ONF, CNPF…).
– 2-Proposer une liste d’informations de base nécessaires pour chaque « test terrain » pour pouvoir uniformiser l’ensemble des recensements effectués à l’échelle de la région grand-est et de la France métropolitaine en concertation avec les partenaires.
– 3-Mettre en ligne les données opérationnelles permettant d’identifier l’ensemble des initiatives en fonction de critères de choix variés (type de sylviculture, composition du mélange…) ; création de cartes interactives ?
2) Participer à l’identification des questions de recherche, de suivi et d’expérimentation en concertation avec les partenaires.
– Redéfinition des questions de recherche en concertation avec les groupes de travail en place.
– Traduction en un plan d’expérimentation à engager les années suivantes.
– Rédaction d’un protocole pour mettre en place et suivre un « observatoire de suivi des renouvellements engagés post scolytes ».
– Organiser et participer aux tests du protocole sur quelques sites.
3) Participer à l’animation générale du projet.

Profil recherché
– Titulaire d’un diplôme d’ingénieur ou de Master à compétences forestières.
– Organisé(e), rigoureux (se) et dynamique.
– Connaissances en sylviculture, foresterie, et/ou écologie forestière.
– Apprécier le contact avec différents partenaires (CNPF, ONF…).
– Capacités d’animation de projet.
– Connaissances sur les protocoles de suivis en écologie forestière.
– Maitrise des outils de bureautique (Word, Excel, Powerpoint).
– Maitrise des outils de SIG.
– Intérêt pour la recherche appliquée.
– Permis B.

Modalités pratiques
Le poste sera basé dans les locaux d’AgroParisTech – Centre de Nancy 14 rue Girardet – CS 14216 54042 NANCY.
Rémunération selon la grille en vigueur et selon ancienneté et expérience. Véhicule de service et frais de déplacements pris en charge.

Modalités de candidature
Envoi d’un CV et d’une lettre de motivation à : lisa.laurent@agroparistech.fr
Les candidatures seront examinées à partir du 20 Août 2021 jusqu’à ce que le poste soit pourvu, avec un entretien à prévoir tout début septembre, en présentiel ou via Skype pour les candidat(e)s sélectionné(e)s

Des renseignements complémentaires peuvent être obtenus à cette même adresse mail ou au 03. 83. 39. 68. 70.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: lisa.laurent@agroparistech.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.