Le développement des parcs éoliens occasionne pour des espèces volantes (oiseaux, chauve-souris) des mortalités directes par collisions ou barotraumatisme (Drewitt and Langston 2006, Barclay et al. 2007). Ces collisions pouvant affecter des espèces protégées et avec des statuts de conservation défavorables, les exploitants de parcs pour lesquels de telles collisions sont observées ou attendues, doivent réduire ces mortalités. Ces réductions peuvent passer par l’arrêt des machines pendant des périodes à risques (Tomé et al 2017) mais aussi par l’installation de systèmes automatisés de détection des oiseaux à proximité des éoliennes couplés à des systèmes d’effarouchement ou de régulation de la vitesse des éoliennes. L’efficacité de ces systèmes dépend des conditions environnementales (paysage environnant le parc, condition de luminosité, etc) et des espèces d’oiseaux. Le projet proposé ici vise à étudier en détail les contextes dans lesquels des collisions ont eu lieu ou ont pu être évitées par les dispositifs de détection/réaction.
Ce poste s’intègre dans le projet de recherche MAPE (Mortalité Aviaire sur les Parcs Eoliens – https://mape.cnrs.fr/fr) développé à travers une collaboration entre des exploitants de parcs et leurs représentants (FEE et SER), des ONG environnementales, l’Etat (DREAL Occitanie et Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire), l’OFB, la Région Occitanie, l’ADEME et le labex CEMEB et animé par la Maison des Sciences de l’Homme de Montpellier. L’objectif du poste sera de dresser un commémoratif des collisions passées par l’analyse des séquences vidéo de détection d’oiseau.
Les activités de l’ingénieur seront de :
1. Recueillir des jeux de données de séquences vidéos brutes, non triées ni sélectionnées, issues des systèmes de détection par caméra qui sont déjà déployés sur des parcs éoliens en France ou à l’étranger en veillant à la collecte des métadonnées associées aux séquences vidé o pour catégoriser l’environnement spatio-temporel environnant le parc éolien.
2. De sélectionner de manière aléatoire plusieurs centaines de séquences anonymisées, en essayant d’obtenir autant de séquences avec collision (vrais positifs) que de séquences sans collisions (vrais négatifs, dus à un évitement par les oiseaux ou un arrêt machine).
3. D’analyser les vidéos pour identifier les espèces d’oiseaux présentes et leurs trajectoires (couplage d’annotation manuelle et d’analyse automatisée) afin de décrire le comportement à l’approche des éoliennes et la réponse à l’effarouchement (s’il a eu lieu). Un travail d’automatisation de la collecte de données météorologiques (nébulosité, visibilité, pluie) en complément des métadonnées enregistrées par ailleurs comme la vitesse et direction du vent à partir des images sera sans doute nécessaire.
4. De réaliser une analyse statistique approfondie des variables affectant la probabilité de collision
5. Produire une note de synthèse et un rapport technique sur les circonstances environnementales expliquant les risques de collision

Compétences:
Titulaire d’un master ou d’une thèse en écologie avec une expérience dans l’analyse de données photos ou vidéo (annotation, utilisation d’algorithmes d’intelligence artificielle) ou d’un master ou d’une thèse en analyse d’images par intelligence artificielle avec une expérience extra-professionnelle en ornithologie. Motivation pour la recherche opérationnelle et partenariale avec des acteurs multiples.

Attention, cette offre d’emploi s’inscrit dans le cadre de France Relance et s’adresse uniquement à des personnes ayant soutenus leur diplôme de master ou leur doctorat en 2019, 2020 ou 2021.

– Connaissances des espèces d’oiseaux
– Méthodes d’analyse statistiques de séries temporelles
– Codage pour élaborer des programmes d’analyses de données (Python, R…)
– Capacité de rédaction de rapports techniques et scientifiques
– Capacité d’écoute et d’échanges
– Esprit d’initiative, autonomie
– Sens de l’organisation et priorisation du travail
– Rigueur scientifique

L’activité s’exercera pour partie dans le laboratoire CEFE (20%) et au sein de l’entreprise WIPSEA (80%).

Merci de candidater ici https://emploi.cnrs.fr/Offres/CDD/UMR5175-AURBES-015/Default.aspx
Avant le 31 décembre 2021.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: aurelien.besnard@cefe.cnrs.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.