Assistant Ingénieur, Ingénieur d’Etudes : Développement d’INDIcateurs de risques et d’impacts écologiques et socio-économiques de SCORing pour hiérarchiser la gestion des Espèces Exotiques Envahissantes pré et post-établissement (INDISCORE3)

Contexte du poste
L’identification précoce des espèces non-natives pour prévenir leur établissement (approche proactive), ou leur gestion prioritaire si elles sont déjà établies (approche réactive), constituent de forts enjeux de gestion préventive et conservatoire. L’approche proactive établit un score d’acceptabilité du risque qui s’appuie sur des méthodes d’analyse du risque, considérant les probabilités d’introduction, d’établissement, de dispersion et d’impact des espèces non-natives (EEE), et la faisabilité de leur gestion. Les approches réactives se basent sur des méthodes d’analyse des impacts des EEE, hiérarchisant celles-ci en fonction de la magnitude de leurs effets environnementaux et/ou socio-économiques. Depuis les années 2000, de nombreux indicateurs ont été proposés pour l’évaluation des risques et des impacts des EEE (indicateurs Bomford, NNSS-NNRA, CAR/ASP, ISEIA, ISIRA, IABIN, GISS, EPPO, Harmonia+ et Pandora+, Risk Assessment Scheme, EICAT, SEICAT). Ce foisonnement d’outils de notation (‘scoring’) des risques et impacts des EEE empêche le déploiement d’une démarche méthodologique uniforme. Ces outils s’appuient sur des grilles critériées dont les catégories, assorties de niveaux, renseignent des informations distinctes pour le calcul d’un score. La personne recrutée, en appui avec l’équipe coordinatrice du projet (voir ci-dessous) aura pour mission d’accroître le degré d’opérationnalité des indicateurs de scoring afin qu’ils constituent des outils fiables et faciles d’emploi, en appui aux politiques de gestion. Ce projet répond à une forte demande et attente de la part des gestionnaires en quête d’outils d’aide à la décision éclairant les priorisations d’allocations de leurs moyens.

Description de l’équipe projet de recherche, lieu de réalisation, contact, candidature, salaire
L’équipe projet (Coord. : D Renault) s’appuie sur le GdR CNRS Invasions Biologiques et le centre de ressources EEE (http://especes-exotiques-envahissantes.fr/). Ces structures assurent une couverture nationale (métropole, outremer) des acteurs académiques et non académiques dont la gestion des milieux et des espèces est un axe de travail central. Au sein des acteurs académiques, toutes les spécialités disciplinaires sont représentées, autorisant la prise en compte des enjeux écologiques, économiques, et sociaux (sciences humaines et sociales). Des représentants de la Fédération des Conservatoires d’Espaces Naturels (FCEN), de l’Office Français de la Biodiversité (OFB), et du Comité français de l’UICN font également partie de l’équipe projet qui fédère dans cette version amendée la diversité des acteurs nationaux dont la gestion des populations d’EEE est un enjeu.

La personne recrutée sera basée à Rennes, au sein de l’UMR CNRS Ecobio (Univ Rennes).
Pour tous renseignements supplémentaires vous pouvez contacter : David RENAULT (david.renault@univ-rennes1.fr)

Les candidatures (CV, lettre de motivation, et deux lettres de recommandation) doivent être envoyées le plus rapidement possible, et au plus tard le 16 mai 2022 par email à : David RENAULT (02 23 23 66 27), david.renault@univ-rennes1.fr

La date prévisionnelle de démarrage du contrat – pour une durée de 12 à 14 mois – est fixée au 01/07/2022. Le salaire net (avant impôts) se situera entre 1400 et 1600 euros / mensuels, en fonction des diplômes et des expériences de la personne recrutée.

Profil et compétences recherchées
Nous cherchons un/e candidat/e motivé/e et intéressé par la problématique de l’impact des espèces introduites sur la biodiversité. Le/a candidat/e devra avoir une formation en écologie, environnement, sciences de la vie, protection de la nature, ou similaire, et devra avoir des connaissances en biologie des organismes, écologie des communautés, biologie de la conservation, gestion des espaces et des espèces, et en statistiques.
Le/a personne recrutée devra bien s’intégrer au travail en équipe et participer aux séminaires, réunions scientifiques et activités sociales organisées au sein de la structure d’accueil.

Agenda prévisionnel de la mission
t-2mois (mai 2022) : annonce de recrutement d’un ingénieur d’études (sur le budget projet) pour 12 mois; début de la constitution d’une base de données bibliographiques sur les indicateurs de risques et d’impacts des EEE.
t0 (30 juin 2022) : recrutement de l’IE; début du travail de synthèse des indicateurs de risques, avec un effort particulier sur les matrices de criticité.
t0+3m : fin de l’évaluation de l’EICAT; proposition d’amélioration de l’EICAT en apportant une dimension quantitative, combinable avec un indicateur de coût économique → début du travail de rédaction d’une notice explicative (prolongation du stage d’un étudiant).
t0+6m : début du développement de l’indicateur coût économique des invasions ; recrutement d’un étudiant de Master.
t0+12m : Finalisation du développement de l’indicateur de coût de coût économique des EEE, et de son intégration comme un module de l’EICAT.
t0+12m : Finalisation de la rédaction de la notice d’utilisation de l’EICAT.
t0+12m : Première version des matrices de criticité (analyse des risques).

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: david.renault@univ-rennes1.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.