Contexte, projet et méthodes
La préservation de l’habitat semi-naturel et l’arrêt de l’utilisation de produits chimiques de synthèse sont des moyens pour favoriser la biodiversité et promouvoir la régulation des services écosystémiques dans les paysages. Toutefois, ces actions peuvent avoir des effets différents, par exemple parce qu’elles favorisent différents aspects de la biodiversité, et les avantages peuvent dépendre de la nature des systèmes de culture et de la structure du paysage. Dans le cadre du projet INTEREG VINBIODIV, l’UMR LAE vise à identifier, hybrider voire adapter des modèles permettant de simuler les relations entre paysage, systèmes de culture et abondance et diversité des pollinisateurs. Ces modèles ont vocation à être intégré dans la plateforme MAELIA (http://maelia-platform.inra.fr/) afin d’amplifier ses fonctionnalités en matière d’évaluation des impacts de l’agriculture sur la biodiversité. Les pollinisateurs sont considérés ici comme un groupe de biodiversité animale majeur mais aussi comme un déterminant clef de la diversité végétale. L’identification des modèles sera réalisée via une revue de la littérature et sera valorisé via une publication. Les possibilités de couplage et d’hybridation des modèles seront identifiées via une analyse fine des entités et processus dans chacun d’eux et des performances associées. Le travail sera réalisé en étroite collaboration avec des membres de l’équipe AGISEM (http:/lae.univ-lorraine.fr/fr/lunite/agisem) spécialisé dans l’analyse des déterminants de l’abondance et la diversité des pollinisateurs et en modélisation socio-écologique. Il sera également accompagné par un comité de pilotage regroupant des experts nationaux et internationaux.

Missions
Vous serez plus particulièrement chargé de réaliser une synthèse bibliographique.

Les missions principales seront :
1) Identification du corpus bibliographique et développement d’une méthode d’analyse
2) Conduite de la revue de la littérature et rédaction d’une synthèse (review)
3) Identification des possibilités de couplage et hybridation des modèles
4) Suivant les compétences de la personne recrutée et le temps disponible, participation à l’implémentation et adaptation des modèles dans MAELIA

Il.elle sera amené à présenter les résultats lors de conférences internationales, produire un article scientifique de haute qualité et jouer un rôle moteur dans la diffusion des résultats, par exemple par le biais de notes d’information et de séminaires. L’interaction avec les parties prenantes fait partie du projet.

Profil recherché
Formation recommandée : le.la candidat.e doit être titulaire d’un doctorat, ou d’un diplôme international jugé équivalent à un doctorat en écologie, en sciences de l’environnement, en agroécologie ou dans un domaine similaire et, si possible, avoir des compétences en modélisation (agro)écologique quantitative.
Le doctorat doit avec été obtenu au plus tard trois ans avant la dernière date de dépôt des candidatures. Dans des circonstances particulières, le diplôme de doctorat peut avoir été obtenu plus tôt

Expérience appréciée : Le(a) candidat(e) doit avoir des compétences avérées en matière d’édition scientifique, parler et écrire couramment l’anglais et être capable de travailler à la fois de manière indépendante et en équipe
.
Aptitudes recherchées : Capacité à travailler en équipe et en collaboration avec les acteurs du terrain, capacité rédactionnelle en français et en anglais, esprit analytique et capacités d’abstraction et de synthèse bibliographique.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: olivier.therond@inrae.fr

Pout toute autre question, vous pouvez contacter sfecodiff@sfecologie.org.